Élections Tłı̨chǫ : trois candidats en lice


La dernière session parlementaire de la quatrième Assemblée Tłı̨chǫ s’est conclue ce vendredi 20 aout, avec la nomination des candidats aux élections se tenant le 30 septembre. Eddie Erasmus et Georges Mackenzie, qui comptent chacun deux mandats à la tête du gouvernement autonome Tłı̨chǫ, seront candidats aux côtés de Jackson Lafferty, ancien député de la circonscription de Monfwi à l’Assemblée législative des TNO.


Suivant le protocole électoral en vigueur, le président de l’Assemblée a invité les citoyens de chacune des quatre collectivités Tłı̨chǫ à proposer un candidat. Émanant toutes trois de la collectivité de Behchoko, chacune des nominations a ensuite été secondée par 20 citoyens, invités à venir y apposer leur signature.


À la suite de ces nominations, chaque candidat disposait de 15 minutes pour expliquer, à l’Assemblée et au public, les raisons les amenant à vouloir devenir Grand Chef de la cinquième Assemblée Tłı̨chǫ.


Eddy Erasmus


Élu Grand Chef de 2011 à 2013, puis réélu pour un mandat complet en 2013, Eddy Erasmus a notamment été négociateur et signataire de l’entente Tłı̨chǫ de 2005, en plus d’avoir participé à l’écriture de la constitution Tłı̨chǫ. Il a été Chef du Conseil Tribal Dogrib de 1990 à 1993. M. Erasmus mise aujourd’hui sur son engagement de longue date dans les efforts du peuple Tłı̨chǫ vers l’atteinte et le déploiement d’un gouvernement autonome.


S’il est élu Grand Chef, il compte plaider notamment pour une prise en charge complète des programmes et services qui sont actuellement cogérés par le gouvernement des TNO, comme le système d’éducation. « […] Nous ne pouvons continuer d’être sous la tutelle du gouvernement des TNO. Nous devrons négocier afin d’obtenir le financement adéquat pour gérer nous-mêmes ces services », suggère-t-il.


Jackson Lafferty


Élu en 2005 dans la circonscription de Monfwi, alors incluse dans celle du Slave Nord, Jackson Lafferty a notamment été ministre de l’Éducation et ministre responsable des Langues officielles sous le gouvernement de Bob McLeod. En 2019, il a perdu l’élection au poste de premier ministre des Territoires du Nord-Ouest contre Caroline Cochrane. Il a quitté son poste de député en juin 2021.


« Les résidents déplorent les mêmes problèmes, année après année », a indiqué le candidat, soulignant les enjeux relatifs au logement et aux problèmes de dépendance dans les collectivités de la région. M. Lafferty dit se positionner en porte-parole des résidents qui peinent à se faire entendre au gouvernement. « Les jeunes soulèvent également un programme incitatif pour l’entrepreneuriat, des initiatives que l’on ne voit que très peu dans la région », d’ajouter M. Lafferty.


Georges Mackenzie


Le Grand Chef sortant, Georges Mackenzie, brigue un troisième mandat au gouvernement Tłı̨chǫ, lui qui a été élu à la tête de la première Assemblée Tłı̨chǫ en 2005. Dans le cadre de son discours, M. Mackenzie est revenu sur ses réalisations des quatre dernières années, qui auront été marquées selon lui par les plus importants changements dans la région depuis l’établissement du gouvernement autonome Tłı̨chǫ.


M. Mackenzie a souligné la signature, durant son mandat, de la Loi sur les ressources minières avec le GTNO, ou encore le rôle qu’il a lui-même occupé à Ottawa pour représenter les gouvernements autochtones autonomes du pays. « Les Tłı̨chǫ sont très respectés à travers les TNO et le Canada. Nous avons bâti de bonnes relations avec Ottawa, le GTNO et les autres gouvernements autochtones, tout en renforçant nos propres structures et programmes, a-t-il souligné. Nous devons maintenant mettre en place tout ce que nous avons obtenu dans nos collectivités. C’est pourquoi je me présente. »





Les derniers audios

Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg

Annonces et publicités