• Radio Taïga

2 nouveaux cas de COVID-19

Deux nouveaux cas de COVID-19 ont été déclarés le 2 avril en fin de soirée, portant à quatre le nombre total de cas répertoriés au territoire depuis le début de la pandémie.

Selon un communiqué émis par le bureau de l’administratrice en chef de la santé publique des TNO, ces deux nouveaux cas concernent un résident de la capitale territoriale et une personne qui réside dans une petite collectivité que l’on ne nomme pas.


L’individu de Yellowknife serait un voyageur de retour d’un séjour en Europe. Cette personne serait rentrée aux TNO le 20 mars et, conformément à la directive de la santé publique, se serait immédiatement placée en auto-isolement et aurait soumis un plan d'isolement approuvé par les autorités sanitaires. Ce serait cinq jours après son retour aux TNO qu’elle aurait ressenti les premiers symptômes et qu’on lui a administré un test de dépistage.


Toujours selon la Santé publique, on tâcherait présentement de contacter toute personne qui aurait pu être en contact avec cet individu, mais on ajoute que, étant donné que la personne a suivi à la lettre les directives, le risque de propagation par contagion est très faible.

On indique que la personne serait présentement en rémission et que son état ne nécessite pas d’hospitalisation.


Petite collectivité

Le second cas rapporté tard en soirée le 2 avril concerne une personne qui réside dans une petite collectivité. Cette collectivité n’est pas nommée par les autorités pour pouvoir assurer le respect de la vie privée de l’individu en question. Cependant, le 3 avril, la première nation Deninu Kué, à Fort Resolution, a indiqué dans une publication sur le réseau social Facebook que l'individu en question se trouvait dans sa collectivité. La publication, partagée plusieurs centaines de fois, semble être rédigée par le chef de la première nation, Louis Balsillie. Il y exprime une colère de ne pas avoir été informé par le gouvernement de la présence de la maladie dans la collectivité. « Comment puis-je assurer la sécurité de ma collectivité si l’on ne m’informe pas », s’énerve le chef.

Selon le communiqué, l’individu est revenu aux TNO le 22 mars après avoir séjourné dans une province canadienne et il se serait immédiatement placé en auto-isolement. Cependant, cette personne aurait effectué son confinement dans sa collectivité plutôt que dans un centre régional désigné (Yellowknife, Hay River, Fort Smith ou Inuvik).


La personne aurait bel et bien fourni un plan d’isolement approuvé par les autorités. Cette situation est irrégulière. Le bureau de l’administratrice en chef de la santé publique indique qu’une enquête sera ouverte pour expliquer comment cela a pu se produire.


Cette personne aurait développé des symptômes quatre jours après son retour aux TNO et continuerait, à ce jour, à en présenter. Dans une entrevue accordée le 3 avril en matinée à la chaine CBC et reprise par Radio-Canada, l'administratrice en chef de la santé publique, la Dre Kami Kandola, a indiqué que la personne aurait été admise à l’hôpital territorial Stanton.


On tâcherait de rejoindre les personnes qui auraient pu être en contact avec cette personne, mais on indique que ce nombre de contacts sera vraisemblablement « minimal » puisque la personne se serait entièrement isolée dès son retour.


À 9 h 00 le 3 avril, on dénombrait quatre cas avérés de COVID-19 aux TNO. 1137 résultats de tests de dépistage négatifs ont été reçus, alors que 117 Ténois attendaient leurs résultats. Une personne infectée avait guéri.

© 2019 par Radio Taïga.
Créé avec Wix.com