• Thomas Ethier

75 % des adultes des TNO vaccinés d’ici mars

Une campagne de vaccination contre la COVID-19 sera enclenchée dès janvier aux Territoires du Nord-Ouest, dans le but d’immuniser 75 % des adultes des Territoires du Nord-Ouest d’ici mars 2021. C’est ce qu’a annoncé la première ministre des TNO, Caroline Cochrane, le 11 décembre, lors d’un point de presse.


Thomas Ethier - IJL - Territoires


On attend, dès janvier 2021, environ 51 000 doses – deux sont nécessaires par personne – du vaccin Moderna, qui doit toutefois encore être approuvé par Santé Canada. Les Territoires du Nord-Ouest, le Nunavut et le Yukon ont été priorisés au Canada pour la vaccination de leurs résidents, en raison des enjeux liés aux ressources limitées des systèmes de santé dans les collectivités éloignées du Nord Canadien.


Selon l’administratrice en chef de la Santé publique des TNO, la Dre Kami Kandola, cette décision a été prise en accord avec les gouvernements des provinces. « Je tiens à remercier le gouvernement fédéral et les gouvernements des provinces d’avoir reconnu les besoins propres au nord et aux collectivités éloignées […] et de nous avoir fait ce formidable cadeau et nous permettre de compléter cette campagne au premier trimestre de l’année », a-t-elle souligné.


Qui se fera vacciner?

Cette campagne de vaccination, qui sera effectuée avec l’appui logistique de la Force opérationnelle interarmée du Nord, priorisera les personnes immunocompromises, les travailleurs les plus à risque de ramener le virus aux TNO, et des populations clés qui auront été désignées parmi les collectivités autochtones et les municipalités.

La Dre Kandola a indiqué qu’elle commencera dans les prochains jours à rencontrer les élus des collectivités pour déterminer ces priorités, dans un processus de consultation.


Moderna versus Pfizer

Contrairement au vaccin de Pfizer, le vaccin Moderna n’a pas encore été approuvé par Santé Canada. Il a tout de même été choisi par les administrations de la santé publique des trois territoires, pour des raisons logistiques.

Il peut être conservé à une température de -20 °C – le vaccin de Pfizer doit l’être à -70 °C –, ce qui permet au système de santé des TNO de l’entreposer facilement à Yellowknife et à Inuvik, et de le transporter dans les collectivités.


Restrictions maintenues aux frontières

Bien que l’obtention d’un vaccin contre la COVID-19 soit une condition à la levée des restrictions aux frontières des TNO, il faudra vraisemblablement attendre au-delà de cette première campagne de vaccination pour relâcher les règles d’auto-isolement.


« Il reste encore beaucoup d’éléments à dévoiler avant de lever ces restrictions, indique Dre Kandola. Ce que nous savons avec certitude, c’est que les provinces vivent des éclosions importantes, et n’auront accès qu’à 10 pour cent des vaccins requis pour toute leur population. Plusieurs voyeurs arrivent encore aux TNO, qui ne seront pas nécessairement vaccinés et qui devront alors s’auto-isoler. »


De plus, bien que le vaccin soit efficace à environ 95 %, ce qui est considéré comme très élevé selon la Dre Kandola, on ne sait toujours pas avec certitude si une personne vaccinée et immunisée peut, ou non, porter tout de même le virus et le transmettre.