top of page
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

Abolir le critère « bilingue de préférence »


Commentant le rapport 2022-2023 du gouvernement des Territoires du Nord-Ouest sur les langues officielles, la directrice générale de la Fédération franco-ténoise, Audrey Fournier souhaite qu’on cesse de jouer avec des désignations creuses.


Mme Fournier s’élève contre l’existence de postes désignés « bilingues de préférence », c’est-à-dire français et anglais. « Ça devrait être bilingue obligatoire ou rien du tout, considère-t-elle. Les postes “bilingues de préférence” bloquent l’offre réelle des services en français. C’est comme si le gouvernement pense que ça prendrait vraiment quelqu’un qui parle français, mais qu’ils ont peur d’être incapables, de le recruter. […] C’est un gros dossier auquel il faudra bientôt s’attaquer. »


La question des primes

Le rapport sur les langues officielles 2022-2023 fait un bilan qui se veut exhaustif des activités gouvernementales dans les 11 langues des TNO. Il fait état des budgets, des communications, services et programmes dans les ministères et à l’Assemblée législative, des projets à venir.


Le récent rapport signale une diminution de 186 à 174 du nombre d’employés du GTNO recevant une prime de bilinguisme entre 2021-2022 à 2022-2023. Questionné sur ces chiffres, le GTNO indique qu’il s’agit d’une fluctuation naturelle, et que le chiffre représente tout de même le second plus haut total des huit dernières années.


« Ce n’est qu’une année, ce n’est peut-être pas une tendance, commente de son côté la directrice de la Fédération franco-ténoise (FFT). On ne s’inquiète pas pour le moment. »

Elle remet par contre en question la fonction des employés recevant la prime. « C’est bien que la prime existe, affirme-t-elle, mais est-ce que ceux qui la reçoivent donnent vraiment des services en français de première ligne ou ils sont dans un bureau derrière? […] Ce n’est pas précisé. »



La directrice générale de la Fédération franco-ténoise, Audrey Fournier, constate que le désir de collaboration avec la francophonie varie fortement d’un ministère à l’autre.

(Photo : Carole Musialek)


Plaintes et commentaires

Audrey Fournier souligne aussi l’absence, dans le rapport de données sur les plaintes et les commentaires reçus par le GTNO en 2022-2023. « Est-ce parce qu’il n’y en a pas eu? Ça aurait été bien d’ajouter des précisions. »


Selon la FFT, le processus pour communiquer des plaintes et des commentaires doit être simplifié et plus accessible « Ça revient toujours au même, s’insurge Audrey Fournier, le gouvernement dit qu’il n’y a pas de plaintes, que tout le monde est content. Je ne pense pas que tout le monde soit content. C’est plutôt parce que la façon de faire des plaintes n’est pas connue ou directement accessible. »


Appelé à commenter cette absence, le ministère de l’Éducation, de la Culture et de la Formation (MECF) précise « n’avoir seulement reçu que sept commentaires du public » durant la période visée par le rapport et rappelle que la « campagne Votre avis GTNO, récemment lancée », offre plusieurs options au public pour s’exprimer à propos des services en français.


« Le but de cette campagne est d’encourager la rétroaction sur la prestation des services en français du GTNO et de recueillir davantage de commentaires du public, dit la porte-parole du MECF. Cette rétroaction est cruciale pour nous permettre d’améliorer nos programmes et services, et elle sera incluse dans notre Rapport sur les langues officielles 2023-2024. »


En dehors de Yellowknife

« Nous avons remarqué un effort du GTNO pour la disponibilité des services en français hors Yellowknife auprès de différents ministères, analyse de son côté la directrice générale de l’Association franco-ténoise du Sud et de l’Ouest, Mila Benoît. Les communications sont aussi disponibles dans les deux langues. Le Secrétariat des affaires francophones, Services TNO et les coordonnateurs des services en français de différents ministères nous contactent chaque année pour faire un rappel des services offerts et du soutien qu’ils peuvent offrir. »


Santé

Le ministère de la Santé et des Services sociaux et l’Administration des services de santé et des services sociaux ont mis en place un nouvel outil de centralisation de données appelé OZi. Cette plateforme développée dans l’est de l’Ontario aide à retracer la main-d’œuvre bilingue et, affirme le GTNO, « mènera à une gestion plus efficace des employés bilingues et des services offerts en français ».


« C’est génial », se réjouit Mme Fournier, tout en soulignant qu’OZi n’est pas encore pleinement implanté. « Les données, c’est la base, ça permet de comprendre la communauté, de combler ses besoins, d’identifier les manques dans le système et d’établir les priorités. »


La FFT, par le biais de Réseau TNO Santé, œuvre en outre à formaliser sa collaboration avec le système de santé ténois. « C’est très positif, dit Audrey Fournier, qui est la suppléante de Jean-François Pitre pour représenter les francophones au Conseil des langues officielles. Ça peut être un modèle à suivre ensuite pour les autres ministères. Il n’y a pas qu’en santé qu’on a besoin de ce type de collaboration. »


Plan stratégique 2023-2028

Le Plan stratégique sur les communications et les services en français 2018-2023 étant arrivé à terme, le GTNO œuvre au Plan 2023-2028.

« Le travail est en cour et nous anticipons qu’une version finale sera publiée dans les prochains mois », précise un porte-parole du MECF.


« Nous avons travaillé au Plan avec le Secrétariat aux affaires francophones, de dire la directrice de la FFT. Ils ont été ouverts et ont écouté ce qu’on avait à dire. Il a des bonnes améliorations. »

Le Plan 2023-2028 doit tenir compte de 22 des 23 recommandations émises lors de l’évaluation du quinquennat précédent.


À venir

Le GTNO anticipe que l’entente triennale 2023-2026 de financement pour soutenir les services et les communications en français aux Territoires du Nord-Ouest sera finalisée dans les deux prochains mois. L’entente précédente est échue depuis le 31 mars 203.

Parmi les actions annoncées dans le rapport 2022-2023, on planifie notamment une version française des sites Internet du Bureau des statistiques, et du Renouveau du programme d’études, la disponibilité de panneaux d’affichage en anglais et en français à Habitation Territoires du Nord-Ouest là où il y a une demande significative.


De son côté, la FFT s’emploie à rencontrer la ministre de l’Éducation, de la Culture et de la Formation, Caitlin Cleveland et son homologue à la Santé, Lesa Semmler.


Comments


bottom of page