• Instagram
  • Facebook
  • Twitter

Admissions scolaires: le ministre ouvert au modèle yukonais

Dernière mise à jour : 13 juil. 2020

« Je ne souhaite plus avoir le dernier mot [sur l’admission des élèves francophones]. » — R. J. Simpson, ministre de l’Éducation, de la Culture et de la Formation des TNO


En abrogeant la directive ministérielle sur l’inscription des élèves aux programmes d'enseignement en français langue première, l’intention du ministère de l’Éducation est de mettre en place un système moins contraignant en phase avec les requêtes de la Commission scolaire francophone des TNO (CSFTNO). La création d’une catégorie d’admission « francophile » et la mise en place d’un système d’inscription à la yukonaise donnant plus d’autorité aux écoles dans les admissions sont toutes les deux envisagées.


C’est ce que laisse entendre le ministre de l’Éducation, de la Culture et de la Formation, R. J. Simpson, dans un entretien accordé à Radio Taïga, le 3 juillet. « Je ne souhaite plus avoir le dernier mot », lance-t-il, en référence à la directive ministérielle récemment mise au rancart selon laquelle l’autorisation (ou le refus) des admissions d’élèves non-ayants droits doit être entérinée par le ministre.