• Instagram
  • Facebook
  • Twitter

Ajout d’un médicament contre la COVID-19 dans l’arsenal sanitaire

Le PAXLOVID, produit par les laboratoires Pfizer, vient de franchir les étapes d’évaluation sanitaire du gouvernement fédéral. Il sera distribué dans les provinces et territoires cette semaine, et proposé au plus vite aux patients à risque.

Les laboratoires Pfizer, à l'origine du traitement PAXLOVID contre la COVID-19. (Crédit : János Korom - Wikimedia Commons)


Le gouvernement fédéral a annoncé ce lundi 17 janvier la réception de la première livraison de PAXLOVID, traitement de Pfizer contre la COVID-19. Trente-mille-quatre-cents doses ont déjà été reçues, et la distribution dans les provinces et territoires commencera sous peu.


Cent-vingt-mille doses supplémentaires sont attendues d’ici fin mars par le gouvernement, qui s’est assuré un accès à un million de doses au total. « La quantité de PAXLOVID que les TNO recevront sera proportionnelle au nombre d’habitants, comme c’est le cas pour tous les territoires et toutes les provinces du Canada », précise le gouvernement des TNO dans sa notice publique publiée ce jeudi 20 janvier.


Ce traitement, dans un premier temps réservé aux personnes les plus à risque, sera prescrit par des professionnels et professionnelles de la santé, et sera intégré au livret thérapeutique des TNO, précise la notice publique. En cause, les possibles contre-indications liées à des conditions de santé préexistantes ou des traitements médicamenteux parallèles pourraient poser problème.


Le gouvernement des TNO devrait distribuer au plus vite le traitement à travers les Territoires, indépendamment de la présence physique ou non d’un médecin.


Santé Canada a approuvé ce traitement, après qu’une étude approfondie par une équipe de scientifiques de l’université McGill l’ait comparée à huit autres candidats. Le médicament de Pfizer a été évalué le plus efficace des neuf « pour réduire la gravité de la COVID-19 chez les Canadiens qui présentent un risque élevé d’évolution vers une maladie grave », a annoncé Jean-Yves Duclos, ministre fédéral de la Santé.


Le PAXLOVID permettrait notamment d’éviter une hospitalisation pour vingt-quatre bénéficiaires à risque traités. Les comprimés, le PAXLOVID est une combinaison de deux médicaments, le nirmatrelvir et le ritonavir, qui sont à prendre deux fois par jour, permettront également de réduire les impacts financiers sur le système de santé publique en évitant de nombreuses hospitalisations.


Cette nouvelle prête à l’optimisme, même si, comme le précise le ministre de la Santé Jean-Yves Duclos, ce traitement vient s’ajouter aux autres méthodes de protection contre le virus, et non les remplacer.


« Il s’agit d’un outil supplémentaire à utiliser dans la lutte contre la COVID-19, au même titre que les vaccins, les tests rapides et le respect de toutes les directives locales de santé publique ».