• Instagram
  • Facebook
  • Twitter

Alarme sur le manque de personnel de santé à Hay River

Dans un communiqué posté sur les réseaux sociaux mercredi 16 mars 2022, la directrice générale de l’Administration des services de santé et des services sociaux d’Hay River, Erin Griffiths, s’alarme du manque criant de personnel soignant, et des conséquences futures pour son administration dans les prochains mois.


L’autorité de la santé « se prépare à une pénurie sans précédent de personnel soignant ». C’est avec ces mots que s’est exprimé mercredi Erin Griffiths, pour alerter sur les conséquences prochaines de sa difficulté à recruter dans de nombreux champs professionnels de la santé.


La « forte pression exercée par la pandémie sur le personnel soignant » combinée à l’impossibilité à pourvoir les postes vacants pourrait amener la structure à réduire ses services. L’autorité de la santé et des services sociaux d’Hay River est actuellement en recherche d’ergothérapeutes, de physiothérapeutes, d’infirmières, de médecins et de personnel pour ses services de diagnostic et ses équipes de services sociaux, sans parvenir à en trouver.


Les conséquences de la pandémie sur le milieu hospitalier et de la santé se sont déjà fait ressentir aux Territoires du Nord-Ouest, notamment avec la fermeture des services d’obstétriques à l’hôpital territorial Stanton à l’hiver dernier. À cette période déjà, la combinaison du chronique manque de personne et des pressions dues à la pandémie avaient eu des répercussions notables sur plusieurs dizaines de familles.


Des mesures sont mises en place par l’administration de la santé, comme l’annonce Erin Griffiths dans son communiqué. « Nous nous efforçons de recruter du personnel en collaborant avec le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, explique-t-elle, en plaçant des annonces sur les filières de recrutement, en offrant un régime de rémunération concurrentiel et en participant à des conférences virtuelles et à des salons de l’emploi. »

Elle précise également que l’administration de la santé tente de se positionner pour recruter hors des Territoires du Nord-Ouest : « Nous avons également travaillé avec des établissements postsecondaires en accueillant des stages et en recrutant activement du personnel dans les universités et les collèges ».


Les derniers audios

Annonces et publicités