top of page
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

Au cœur du romantisme dans la musique classique - Parties 38 et 39

Au sud-ouest de Saint-Pétersbourg et de Moscou, le royaume de Bohème est un autre lieu important de l’expansion du romantisme. Les Bohémiens sont une ethnie des Slaves occidentaux installés là depuis l’antiquité, guidés par leur roi Cech – nom duquel dérive le nom de l’actuelle de République tchèque. De cette région vient un des principaux compositeurs du romantisme : Bedrich Smetana.


Il nait le 2 mars 1824 au village de Litomysi. Son père, Franisek Smetana est violoniste et sa mère Barbora Smetana est danseuse. La famille a fait fortune en fournissant les forces napoléoniennes en vêtements et en provisions pendant les guerres napoléoniennes. Le royaume de Bohème était alors sous la monarchie des Habsbourg.

L’enfance de Bedrich Smetana se fait au village de Litomysl, dans lequel le folklore bohémien est prédominant. Ses parents sont alors membres de plusieurs cercles artistiques dans lesquels la danse folklorique est enseignée par sa mère, Barbora. Son père, Franisek, enseigne le piano et le violon tout en jouant avec des groupes locaux, et en s’occupant de la brasserie familiale. C’est lui qui apprendra le piano et le violon à Bedrich.

À six ans, Bedrich donne se produit sur scène pour la première fois (en 1830) lors d’un concert à l’académie philosophique de Litomysl. Une année après, toute sa famille déménage à Jindrichv Hradec, un village dans lequel Bedrich fait ses études, de l’école primaire au gymnasium – établissement d’enseignement secondaire en Europe.

Bien qu’il fasse des études classiques, il poursuit le piano et le violon. En 1836, le jeune Smetana déménage pour étudier au gymnasium de Nemecky Brod, où il se lie d’amitié avec Karel Havlicek Borovsky, qui devient un des plus importants poètes et écrivains du mouvement nationaliste de Bohème.

À cette époque ce royaume est une province sous la monarchie d’Autriche ou monarchie des Habsbourg. La langue officielle y est l’allemand, au détriment de la langue tchèque.

Vers 1838 Bedrich part vers Prague, la capitale du royaume de Bohème, pour y étudier au lycée académique de Prague, dont le directeur est Josef Jungmann, poète et linguiste avec Josef Dobrovsky sont défenseurs de la langue tchèque et rédigent des traités linguistiques. Josef Jungmann est, à cette époque, impliqué dans la direction du mouvement nationaliste bohémien.

Les études classiques de Bedrich à Prague ne durent pas longtemps. Il s’intéresse davantage aux spectacles de musique classique et populaire, et commence à assister aux classes du Conservatoire de musique de Prague, ce qui n’est pas bien perçu par son père, qui ne voyait pas la musique comme une profession, et décide de l’envoyer à Pizler, ville dans laquelle il termine ses études classiques, en 1843, sous la tutelle de son coussin Josef Smetana. C’est de cette période que datent plusieurs de ses compositions pour piano, parmi lesquels on retrouve les polkas Luisina et Jirinkova, Galop di bravoure, Fantasia et Quadrilles.


Posts similaires

Voir tout

Comments


bottom of page