• Thomas Ethier

Auto-isolement permis à Fort Simpson et Norman Wells

La vaccination est étendue à l'ensemble de la population adulte à Hay River et à Inuvik, de même que chez les 50 ans et plus à Yellowknife.


Thomas Ethier - IJL - Territoires


Il est maintenant possible, après avoir traversé la frontière des TNO, d’effectuer sa quarantaine de 14 jours dans les collectivités de Fort Simpson et de Norman Wells. Les risques liés à une éventuelle éclosion y seraient désormais suffisamment contrôlés pour faire des centres régionaux du Dehcho et du Sahtu des collectivités désignés pour l’auto-isolement.


En point de presse le 4 mars, l’administratrice en chef de la santé publique, la Dre Kami Kandola, a indiqué que cette annonce constitue une étape de plus vers un éventuel passage à la troisième étape du plan de déconfinement des Territoires du Nord-Ouest, qui pourrait être annoncé d’ici la fin du mois d’avril, au terme de la campagne de vaccination.


Aux yeux de la Dre Kandola, Fort Simpson et Norman Wells ont aujourd’hui les ressources médicales adéquates pour prendre en charge d’éventuels cas de COVID-19. Un facteur clé qui s’ajoute à d’autres acquis dont bénéficient ces collectivités.


Les résidents volontaires de ces collectivités ont reçu leur seconde dose du vaccin Moderna cette semaine. On y assure également la surveillance des eaux usées, une méthode jugée très efficace par la Santé publique pour détecter la présence du virus dans une collectivité.

Des conditions qui auraient motivé cette décision. « D’un point de vue de réduction des risques, ces collectivités sont maintenant prêtes à accueillir les personnes en provenance de l’extérieur du territoire pour qu’elles complètent leur période d’auto-isolement », a résumé l’administratrice en chef de la santé publique.


Les centres régionaux du Dehcho et du Sahtu s’ajoutent aux autres collectivités désignés pour l’auto-isolement: Yellowknife, Fort Smith, Hay River et Inuvik.


Il n’est toujours pas question, à l’heure actuelle, d’assouplir les mesures aux frontières. Dre Kandola a réitéré que l’ouverture des frontières aux non-résidents et l’assouplissement des mesures d’auto-isolement dépendront de la progression de la situation dans le reste du pays.


Vers une prochaine étape d’assouplissement

La Dre Kandola a également laissé entendre que d’autres assouplissements aux règles sanitaires en place pourraient être annoncés ce printemps, après que 75 % de la population des TNO ait reçu les deux doses du vaccin Moderna.


Or, comme l’a souligné l’administratrice en chef, le passage vers cette prochaine étape du plan de déconfinement dépendra du taux de vaccination à travers le territoire, et donc, du taux d’acceptation ou de refus du vaccin.


Questionnée sur le possible impact d’un taux de refus élevé découlant d’une crainte du vaccin au sein de certaines collectivités, la Dre Kandola s’est montrée confiante. « Avec le nombre de personnes vaccinées jusqu’à maintenant, je suis assez sure que nous pourrons progresser, étape par étape, vers une troisième phase du plan [d’assouplissement des mesures sanitaires]», a-t-elle affirmé.


À ce jour, 44 % des adultes des Territoires du Nord-Ouest ont reçu au moins une première dose du vaccin et près de 5000 Ténois ont reçu les deux doses. La campagne s’est élargie au début du mois de mars pour y inclure l’ensemble des travailleurs jugés essentiels, incluant les enseignants et les employés d’épicerie.


Le 5 mars, la vaccination a été étendue à tous les résidents de 18 ans et plus à Hay River et à Inuvik, et aux 50 ans et plus à Yellowknife.


Possible vaccination des mineurs

On apprenait également lors du point de presse que les jeunes de moins de 18 ans des TNO pourraient être vaccinées d’ici la rentrée scolaire de septembre. Une étude clinique serait en cours au Canada auprès de 3000 jeunes de 12 à 18 ans, pour évaluer l’efficacité et la sécurité du vaccin pour cette tranche d’âge.


« Si les données démontrent que les jeunes peuvent être immunisés de façon sécuritaire et efficace, nous pourrons les vacciner cet été, pour leur permettre de retourner à l’école en septembre en ayant reçu les deux doses », a déclaré la Dre Kandola.

Les derniers audios

Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg

Annonces et publicités