top of page
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

Bibliothèque de Yellowknife : un long retour vers la normale

L’achalandage à la Bibliothèque publique de Yellowknife n’est toujours pas revenu à ce qu’il était avant la pandémie.


La bibliothèque de Yellowknife n’a reçu que 70 500 visites en 2022, comparativement à près de 198 000 visites en 2019, selon les données fournies par le directeur de la Bibliothèque publique de Yellowknife, John Mutford. C’est à peine le tiers de plus, alors que les restrictions liées à la pandémie ne sont plus dans l’équation pour expliquer une telle baisse.


Bien que la bibliothèque ait été ouverte 321 jours en 2022 contre 339 jours en 2019, soit 18 jours de moins, les visites de l’année dernière demeurent bien maigres. Elles ont certes doublé par rapport à 2021, où seulement un peu plus de 31 500 visites ont été dénombrées en 306 jours d’ouverture, mais le rythme d’avant pandémie n’a pas encore été retrouvé.


« Il est difficile de dire ce qui a causé cette chute énorme des chiffres », écrit le directeur de l’établissement, John Mutford, dans un échange de courriels. « Il a fallu un certain temps après la COVID pour que les chiffres reviennent à la normale, continue-t-il. Peut-être que les gens hésitaient davantage à sortir par peur de la maladie ? Mais ce n’est qu’une hypothèse. Vers la fin de 2022, nous avons vu le même genre de chiffres que par le passé et j’espère que nous reviendrons bientôt à la normale ! Je pense que les chiffres de 2023 seront plus conformes à ceux de 2019. »


La première année de la pandémie a vu le nombre d’articles empruntés chuter de 43 %, passant de plus de 105 000 articles en 2019 à près de 60 000 articles en 2020. Les emprunts augmentent régulièrement depuis et ont atteint près de 80 000 l’an dernier, ce qui demeure néanmoins 25 % de moins qu’en 2019.


L’engouement pour l’emprunt d’articles en ligne a cependant bondi de 50 % avec l’arrivée de la pandémie ; le nombre d’emprunts est demeuré stable depuis.


La bibliothèque offre au public plus de 79 000 articles, dont quelque 56 500 livres papier, près de 10 100 livres numériques et 3000 livres sonores, ainsi que 7800 DVD, des CD, etc. C’est 9000 articles de plus que l’an dernier.


Environ 10 % des livres papier à la bibliothèque sont en français, le reste étant en anglais. L’été dernier, l’établissement avait invité la communauté francophone, qui compte environ 1000 personnes sur les 22 000 résidants de la capitale, à suggérer de nouveaux titres à acheter afin d’acquérir 800 nouveaux livres dans la langue de Molière.

Qu’ont lu les Yellowknifiens ?

Médias ténois a obtenu les palmarès des articles les plus empruntés à la bibliothèque. Parmi les 15 livres papier en français les plus lus en 2022, seuls figuraient des titres d’ouvrages pour enfants. Les lecteurs adultes francophones semblent se tourner davantage vers les livres numériques ou sonores.


Le livre Braiding Sweetgrass : Indigenous Wisdom, Scientific Knowledge, and the Teachings of Plants (Tresser les herbes sacrées : sagesse ancestrale, science et enseignements des plantes, en français) a été le livre le plus emprunté, et ce dans un format audio. L’auteure Robin Wall Kimmerer, une Américaine issue de la nation Potawatomi qui est botaniste et professeure en biologie, révèle, de sa voix douce, comment les plantes et la nature offrent à l’humanité leçons et cadeaux, invitant à la gratitude.


Un seul livre dans le palmarès de 2021 s’est à nouveau glissé dans celui de cette année : Where the Crawdads Sing de Delia Owens (Là où chantent les écrevisses, en français) qui raconte l’histoire d’une adolescente qui vit seule dans un cabanon et dont la vie est bouleversée lorsque le fils d’une bonne famille est retrouvé mort non loin.


Le peu d’emprunts par titre, même les plus populaires en anglais, s’explique par le très grand nombre d’articles disponibles et aussi parce qu’un seul emprunt est compté même si une personne le renouvèle à deux reprises et garde ainsi l’article hors de circulation pendant six semaines.


Si les Yellowknifiens étaient épris l’an dernier d’Harry Potter au point de propulser cinq titres en haut des palmarès de livres sonores et anglophones, aucun n’a réussi à tailler sa place cette année.

Comments


bottom of page