top of page
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

Cabin Radio : le combat continue pour obtenir la licence FM

Le copropriétaire de Cabin Radio, Ollie Williams, se dit « très déçu » avec la décision du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC). Il considère faire appel de la décision et remercie la communauté pour son soutien.


Le copropriétaire de la station de radio indépendante de Yellowknife critique également le temps qui s’est écoulé avant que le CRTC ne se prononce sur la question, soit trois ans et demi. (Photo : Sarah Pryus)


Dans une décision rendue publique le 15 février, le CRTC, par décision majoritaire, « conclut que le marché de Yellowknife ne peut accueillir une station de radio commerciale supplémentaire pour le moment », mettant ainsi fin à la candidature de Cabin Radio au statut de station FM. La demande d’exploitation d’une licence de radiodiffusion FM a été déposée fin aout 2019.


Le copropriétaire de Cabin Radio considère que la décision est erronée et accuse le CRTC de ne même pas avoir examiné la demande. « Nous sommes très frustrés par le fait qu’une demande pour laquelle nous avons dépensé des dizaines de milliers de dollars n’a jamais vraiment été ouverte par le CRTC. Tout au long du processus, le CRTC a décidé d’examiner la taille et l’économie de Yellowknife avant d’ouvrir cette demande. Ils ont donc pris une décision concernant l’économie de Yellowknife avant même de se demander ce que Cabin Radio signifie, qui est Cabin Radio, ou qu’est-ce qu’on fait déjà ».


Ollie Williams dit que le CRTC a agi « comme si nous n’existions pas encore ». Monsieur Williams continue : « Ils écrivent sur ce qui pourrait arriver et sur la question de savoir si l’économie de Yellowknife est assez importante pour que nous puissions exister. Mais nous existons déjà. Si le CRTC était venu à Yellowknife, et avait passé un peu de temps ici au cours des trois ans et demi qui ont suivi notre demande, il saurait que nous existons déjà depuis tout ce temps, que nous avons du personnel et des factures à payer ». À son avis, « le fait que le CRTC ne semble même pas avoir remarqué que nous existons déjà suggère que la décision a de gros problèmes ».


Le copropriétaire de la station de radio indépendante de Yellowknife critique également le temps qui s’est écoulé avant que le CRTC ne se prononce sur la question, soit trois ans et demi. « C’est vraiment long », estime-t-il, en soulignant que tout est plus grave, car « au bout de trois ans et demi, ils n’ont même pas ouvert la demande ».


Selon lui, ce retard est aussi symptomatique d’un certain mépris pour les petites entreprises du Nord. « Cela suggère que le CRTC ne se préoccupe pas vraiment des entreprises et de la radiodiffusion du Nord. Parce que je ne pense pas que cela se soit produit à Toronto. Je ne pense pas que cela se soit produit à Vancouver. Je ne pense pas que cela se soit produit à Calgary. Je pense que parce qu’il s’agissait de Yellowknife, et parce qu’il s’agissait des TNO, le CRTC pense qu’il est normal de prendre trois ans et demi et de ne pas ouvrir la demande ». Ollie Williams estime que la situation est « une honte ». « Ce qui finit par se produire, c’est que le CRTC n’agit pas dans l’intérêt du public, ce qui est tout le but de son existence. Le CRTC est censé servir le public, mais cette décision ne sert pas le public », ajoute-t-il.

Des bâtons dans les roues

Lors du processus de demande, le CRTC a lancé un appel à commentaires sur la capacité de Yellowknife à bénéficier d’une autre station de radio. Le Conseil a reçu deux interventions, soit une de Vista Radio et une autre de la Native Communications Society of the N.W.T. (NCSNWT).


Les deux ont soutenu qu’une autre station de radio FM pourrait être préjudiciable. Ollie Williams estime que de telles positions sont normales dans ces procédures. « Les dindes ne votent pas en faveur de Noël, lance-t-il. Cela fait partie du processus. »


Pourtant, le copropriétaire de Cabin Radio précise que « c’est au CRTC de réaliser que Vista Radio essaie juste de protéger ses intérêts commerciaux et qu’ils essaient de protéger leurs affaires ». Le problème, selon Ollie Williams « c’est que ça ne devrait pas être le travail du CRTC de protéger les affaires de Vista Radio. Ça devrait être le travail du CRTC d’agir dans l’intérêt du public, pas dans celui de Vista Radio ».


L’histoire ne semble pas s’arrêter là. Ollie Williams considère faire appel de la décision et est reconnaissant du soutien qu’il reçoit de la communauté. Il demande aussi aux gens de lui envoyer des lettres de soutien qui seront remises au CRTC. Les instructions sur la manière de procéder peuvent être lues sur le site Web de Cabin Radio ou en suivant ce lien https://cabinradio.ca/121481/news/arts/cabin-radio-needs-your-help-to-get-on-fm-heres-what-to-do/.

bottom of page