• Thomas Ethier

Changements aux ministères


La première ministre Caroline Cochrane dévoilait le 4 septembre la nouvelle configuration du conseil des ministres du GTNO, plus de deux semaines après que Katrina Nokleby se soit vue révoquer ses portefeuilles de ministre.


Thomas Ethier – IJL – Territoires


La nouvelle nommée au conseil des ministres, Julie Green, s’est vu confier le ministère qu’elle convoitait : celui de la Santé et des Services sociaux, jusqu’alors dirigés par la ministre Diane Thom.


Bien qu’elle ne dispose pas d’un parcours d’éducation officielle dans le domaine de la Santé, la députée de Yellowknife Centre a longuement travaillé autour des enjeux sociaux vécus aux TNO, dont ceux de l’accès au logement. Elle a récemment occupé le rôle de présidente du Comité permanent sur le développement social, composé de députés.


Les nouveaux rôles

Jusqu’alors ministère de la Santé et des Services sociaux, la ministre Diane Thom est désormais responsable du ministère de l’Infrastructure – auparavant dirigé par Katrina Nokleby.


Le ministère de l’Industrie, du Tourisme et de l’Investissement – autre ministère qui a été retiré à Mme Nokleby – passe sous le contrôle de la ministre Caroline Wawzonek. Cette dernière conserve, en plus, le portefeuille du ministère des Finances.


Le ministère de la Justice, jusqu’alors dirigé par Mme Wawzonek, passe aux mains du ministre R.J Simpson, qui demeure également ministre de l’Éducation, de la Culture et de la Formation.


Une « énorme responsabilité »

Julie Green avait déjà manifesté l’intérêt d’être ministre de la Santé et des Services sociaux à l’automne 2019, tout juste après l’élection de Caroline Cochrane comme première ministre. Or, selon elle, des défis supplémentaires s’imposent aujourd’hui.


« [La décision d’intégrer le conseil des ministres] a été difficile, vu l’énorme responsabilité que cela représente, mais également en raison des divisions qui règnent à l’Assemblée depuis les derniers mois, et tout le travail qui devra être fait », avait-elle souligné, se référant aux rapports tendus qu’entretenait la ministre Nokleby avec des membres de l’Assemblée et des employés du gouvernement, qui ont entrainé son expulsion du conseil des ministres.


« Tout le monde sait que nous vivons un moment critique avec la pandémie, entre autres, a ajouté Mme Green. Selon moi, le public a développé de grandes attentes à l’endroit du GTNO, en matière de sécurité et de reprise économique. Nous devrons répondre à ces attentes en faisant le travail qui doit être fait, et ce, d’une manière plus concertée, en mettant de côté les distractions des derniers mois. »


Les derniers audios

Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg

Annonces et publicités