COVID-19: la bulle TNO-Nunavut va-t-elle éclater?

Les Ténois et les Nunavois qui souhaitent voyager vers le territoire voisin pourraient bientôt devoir repenser, voir annuler leurs plans. Au moment où la Santé publique des TNO attend les résultats de tests qui pourraient confirmer trois nouveaux cas de COVID-19, le gouvernement du Nunavut a évoqué cette semaine une possible interruption de l’accord de voyagement entre les deux territoires.


Thomas Ethier – IJL – Territoires

[Ce texte a été mis à jour à 16 h 57, le 20 octobre, pour indiquer que les résultats positifs du cas d'inuvik on été confirmé]

Un risque de transmission communautaire de la COVID-19 est présentement possible dans la capitale des Territoires du Nord-Ouest, puisqu’une personne présumément infectée aurait fréquenté des lieux publics. Les autorités de la santé publique tentent de retrouver les personnes qui auraient pu être en contact avec le virus.


Sans faire spécifiquement mention de la situation aux TNO, le ministère de la Santé du Nunavut a souligné dans une mise à jour publiée le 19 octobre sur son site Web, que « si une transmission de COVID-19 était confirmée dans l’une ou l’autre des zones de déplacements communes, les voyages pourraient être restreints sans préavis et le retour au Nunavut, retardé. »


« Les voyageuses et voyageurs pourraient également être assujettis à une période de 14 jours d’isolement avant de pouvoir rentrer au Nunavut », ajoute-t-on.


À l’heure actuelle, les personnes traversant la frontière entre les deux territoires ne sont pas contraintes à une période d’auto-isolement, comme c'est le cas avec les autres provinces et territoire canadiens. Les Nunavois doivent toutefois présenter une lettre émise par le bureau de l’administrateur en chef de la santé publique avant de monter à bord de l’avion qui les ramène chez eux. Le Nunavut forme également une telle « bulle » avec la communauté de Churchill, dans le nord du Manitoba.


On rappelle que les personnes qui ont été au centre de conditionnement physique Anytime Fitness le 12 octobre entre 15 h et 16 h 30 ou dans la salle d'attente du commissariat de de la GRC de Yellowknife, le 13 octobre, entre 11 h et 11 h 30, doivent s’auto-isoler pour une période de 14 jours.


Le cas de COVID-19 positif à Inuvik a été confirmé, en fin de journée, mardi. Il ne s'agit pas d'un cas de transmission communautaire. Cette personne est entreée aux TNO par la route en provenance d'Alberta.


À 16 h 58, mardi, les deux cas présumés de Yellowknife, étaient toujours en attente de confirmation.

Les derniers audios

Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg

Annonces et publicités