• Batiste Foisy

COVID-19 : quatre nouveaux cas à Gahcho Kué

Tous les travailleurs présents sur le site devront de nouveau être dépistés.

(Crédit photo: CDC Pexel)


Des tests de dépistage administrés à tous les travailleurs de la mine Gahcho Kué — où une éclosion de COVID-19 a été déclarée le 3 février — ont permis d’identifier quatre nouveaux cas à la mine de diamants. Cela porte à 10 le nombre de cas confirmés à Gahcho Kué.


Parmi ces cas, trois sont des résidents des TNO et le quatrième est un travailleur de l’extérieur du territoire.


« Les nouveaux cas de COVID-19 ont été identifiés par le personnel médical de la mine Gahcho Kué alors qu’il effectuait le dépistage de la COVID-19 et la surveillance pour l’ensemble du site, indique-t-on dans un avis public attribué à l’administratrice en chef de la santé publique, la Dre Kami Kandola. L’entreprise a testé de nouveau tous les employés. Puisque les chaines de transmission sont inconnues [l’administration de la santé publique] a déterminé que tous les travailleurs sur le site de la mine sont des contacts. »


Toute personne qui quitte le site doit s’isoler pendant 14 jours. En date du 11 février, 110 personnes étaient en auto-isolement à Yellowknife en lien avec cette éclosion, dont une majorité de résidents des TNO.


À la suite de la déclaration de l’éclosion de COVID-19, la mine a suspendu ses activités le 6 février.


L’administration de la santé publique considère que l’éclosion à la mine Gahcho Kué, un site isolé situé à 280 kilomètres au nord-est de Yellowknife, ne pose pas de risque pour les collectivités des TNO.


« Les cas de COVID-19 étant en augmentation, ajoute cependant la Dre Kandola, il est important de garder vos saines habitudes, comme l’éloignement physique, le lavage des mains et le port du masque, car elles vous aident à assurer votre sécurité et celle des autres. »

Les derniers audios

Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg

Annonces et publicités