• Instagram
  • Facebook
  • Twitter

COVID-19: un 6e cas à Fort Liard

Au besoin, le confinement général décrété dans le hameau du sud du Dehcho pourrait être prolongé au-delà du 30 janvier.

En conférence de presse, le 19 janvier, la première ministre des Territoires du Nord-Ouest, Caroline Cochrane, a dit comprendre les craintes des résidents, alors que des contrôles routiers ont été érigés sur les voies d’accès de certains villages. Elle demande cependant aux collectivités de ne pas poser de gestes illégaux. (Crédit photo : Marie-Soleil Desautels)


Médias ténois

Avec les contributions de Marie-Soleil Desautels, Thomas Ethier et Batiste Foisy


Un sixième cas de COVID-19 dans la collectivité de Fort Liard a été confirmé, le 20 janvier en soirée, portant à sept le nombre total de cas actifs aux Territoires du Nord-Ouest.


Ce nouveau cas fait partie de la même « petite grappe d’infections » identifiée dans le hameau du sud du Dehcho, cinq jours plus tôt. Tous ces cas seraient donc liés entre eux et auraient pour origine commune une personne ayant voyagé à l’extérieur du territoire.


« L’administration de la santé publique affiche présentement un optimisme prudent à l’effet que la réponse sanitaire initiale permettra de contrôler la situation à Fort Liard », écrit l’administratrice en chef de la santé publique, la Dre Kami Kandola, dans un avis public.


« Cependant, ajoute-t-elle, nous nous attendons à dépister d’autres infections dans la collectivité au cours des prochains jours — et la situation peut changer rapidement. »


Un confinement local de 14 jours a été décrété à Fort Liard, le 16 janvier. Interdiction de rassemblements dans les maisons, fermeture de commerces non essentiels, fermeture de l’école et le port du masque obligatoire en public sont parmi les contraintes imposées jusqu’au 30 janvier. « On va prolonger cette période au besoin », a dit la Dre Kami Kandola en conférence de presse, le 19 janvier, affirmant que tout était mis en œuvre pour limiter la propagation du virus.


Au moment de mettre sous presse, une cinquantaine de résidents de la collectivité ayant pu être en contact avec le virus s’auto-isolaient. Cela représente environ un résident sur dix. Toutes les personnes susceptibles de contracter la maladie sont systématiquement dépistées.