• Thomas Ethier

Crise pandémique : préserver les gains

Un comité constitué de députés réguliers plaide pour que des mesures implantées afin aider les personnes les plus vulnérables durant la pandémie soient instaurées de façon permanente aux TNO. Ces recommandations sont incluses dans l’un des trois rapports de comités adoptés le 10 juin à l’Assemblée législative.


Thomas Ethier – IJL – Territoires


Ces rapports ont été produits afin d’évaluer la réponse du GTNO à la pandémie de COVID-19 sur les plans des affaires sociales, du développement économique et de l’environnement, et des opérations gouvernementales durant la crise. Quinze recommandations au total ont été émises à travers ces trois rapports; les comités réclament du GTNO une réponse dans un délai de 120 jours, soit en septembre.


Des progrès réjouissants

Si l’on observe et appréhende plusieurs conséquences à la crise des derniers mois, ont se réjouis de certains bénéfices, spécialement pour les personnes les plus vulnérables des collectivités ténoises. C’est ce qu’affirme le comité permanent sur les affaires sociales.


« Un revenu stable est l’un des facteurs socioéconomiques les plus importants, qui a une influence positive sur tous les aspects de la vie; ce facteur a un impact direct sur les couts absorbés sur d’autres plans du système social », peut-on lire.


Pour la présidente du comité et députée de Kam Lake, Caitlin Cleveland, le gouvernement doit non d’abord s’assurer que des mesures restent en place durant la période de transition économique suivant la pandémie, il doit également les instaurer de façon définitive.


Par exemple, plutôt que d’avoir à se rapporter tous les mois, dans le contexte actuel, les bénéficiaires de l’aide au revenu obtiennent leur renouvèlement pour une période de trois mois. « Ils ont alors beaucoup plus de facilité à signer des contrats de locations de logements avec les propriétaires, qui ont l’assurance qu’ils pourront payer à plus long terme, explique Mme Cleveland. Ce genre de mesures permet aux résidents dans le besoin d’entreprendre des étapes pour apporter des changements réels à leur vie, et de planifier leur avenir. »



Le comité recommande également de maintenir les changements au Programme transitoire de supplément au loyer jusqu’à ce que l’Allocation canadienne pour le logement soit offerte. Si cette mesure permet d’une part d’atténuer l’état de précarité des locataires en temps de crise, il importe pour le comité que « les résidents sans logement obtiennent l’appui financier pour avoir accès à un logement abordable. »


Le rapport recommande également de maintenir le supplément au revenu pour appuyer les travailleurs de 15 ans et plus qui gagnent moins de 18 $ de l’heure.


Également questionné sur les recommandations émises par ce comité, le député de Frame Lake, Kevin O’Reilly, reconnait l’apport de cette crise pour certains résidents. « Cette crise a permis de souligner à quel point la vie des gens plus vulnérables est difficile sur plusieurs plans », affirme-t-il. Nous avons été témoins de changements remarquables apportés à nos programmes sociaux. Ce sont toutes des choses très importantes que nous souhaitons aujourd’hui préserver.


Mesures d’urgence : des leçons à tirer

À plus court terme, dans l’appréhension d’une seconde vague de contamination, le Comité permanent des opérations gouvernementales fait état pour sa part de plusieurs éléments à améliorer en regard de la réponse du GTNO à la crise des derniers mois.


« Selon le comité, s’il y a une situation face à laquelle le GTNO devrait s’efforcer de s’exprimer comme un seul gouvernement, d’une seule voix, c’est dans le cadre d’une urgence comme celle engendrée par COVID-19 », affirme-t-on dans le rapport.


On recommande ainsi de revoir le cadre législatif afin de conférer un contrôle administratif général à la première ministre pour toutes situations où un état d’urgence sanitaire et un état d’urgence territorial sont déclarés en même temps, sous leurs lois respectives. « Nous devons nous assurer que la relation entre ces deux systèmes est vraiment claire, pour désigner clairement les personnes responsables des décisions et s’assurer d’une meilleure coordination dans les prises de décisions », indique M. O’Reilly, qui siège à ce comité.


On souligne également certaines lacunes de communication. Selon le comité, les multiples sites web gouvernementaux et canaux de communications ont généré de l’incertitude pour leurs électeurs, dont plusieurs ont dû se tourner vers leurs députés pour obtenir des informations claires. On déplore également que beaucoup d’information ne soit disponible qu’en anglais.


On rappelle également que plusieurs personnes en situation de vulnérabilité ont difficilement accès à Internet. En plus d’accroitre l’utilisation des ondes radio ou de la câblodistribution pour diffuser les messages importants, on recommande, pour de futures situations d’urgence, l’ouverture d’un bureau au sein de chaque petite collectivité, ou tous peuvent obtenir des réponses claires.


Reprise économique en cours

Quatre recommandations ont également été émises quant à l’appui aux entreprises et à la reprise économique et environnementale. Tant ce rapport que celui du Comité sur les opérations gouvernementales soulignent l’importance de doter toutes les collectivités des TNO d’une connexion Internet à haute vitesse, qui favoriserait tant les résidents que les entreprises.


Notons que la première recommandation du rapport a été en partie accordée par le GTNO : la Société d’investissement et de développement annonçait le 18 mai qu’elle prolonge son initiative de réduction et de report des paiements pour les entreprises, qui devait de terminer à la fin juin, jusqu’au 31 mars 2021.