CSFTNO : les commissaires élus par acclamation

Dernière mise à jour : oct. 7

Les parents francophones des TNO ne seront pas appelés aux urnes cet automne. Les commissaires de la Commission scolaire francophone des TNO (CSFTNO) ont été élus par acclamation, ce lundi 4 octobre, pour un mandat de trois ans. Trois candidatures par école ont été soumises, pour autant de sièges à combler.


Thomas Ethier - IJL - Territoires


L’école Allain St-Cyr de Yellowknife sera représentée par Jean de Dieu Tuyishime et Simon Cloutier - élus respectivement pour un second et pour un troisième mandat -, et par Nathalie Nadeau, qui débute son premier mandat.


Du côté de l'école Boréale de Hay River, Rachelle Cook se joint cette année aux commissaires Catherine Boulanger, élue à la mi-novembre 2020 et Jessica King, en poste depuis la fin octobre 2020.


Dossiers majeurs, nouveau président

Bien qu’il poursuive son engagement pour l’école Allain St-Cyr, le président de la CSFTNO, Simon Cloutier, a déclaré qu’il compte passer le flambeau cet automne. « Après six ans à la présidence, je crois qu’un changement de leadeurship sera bénéfique pour tous », a-t-il indiqué à Médias ténois. Un nouveau président sera élu en décembre.


Des changements notoires pourraient marquer les écoles francophones des TNO dans les prochaines années, selon le président. Ce dernier souligne notamment des travaux importants à entreprendre à l’école Boréale, conformément à une décision rendue par la Cour suprême en 2020. « Selon ce jugement, les élèves francophones du Canada ont droit à une expérience scolaire équivalente à celle des élèves anglophones de leur communauté, ce qui n’est évidemment pas le cas à Hay River, explique-t-il. C’est un dossier majeur. »


Du côté de l’école Allain St-Cyr, selon Simon Cloutier, les efforts devront être dirigés vers l’agrandissement de la Garderie Plein Soleil. « Bien qu’il s’agisse d’une entité distincte de l’école Allain St-Cyr, la garderie se trouve dans nos locaux, et il appartient donc à la CSFTNO de faire les demandes de financement au gouvernement fédéral pour entreprendre les travaux, explique M. Cloutier. C’est un peu notre pépinière, puisque la garderie s’occupe des enfants qui deviendront nos élèves. »


La CSFTNO poursuit également les réflexions entourant un récent jugement de la cour d’appel des TNO. Les trois juges ont rejeté en aout la cause de cinq familles Non-ayants droit dont les enfants se sont vu refuser l’admission aux écoles francophones par le gouvernement des TNO. « Ce dossier reste d’actualité, puisque nous avons jusqu’à la fin du mois pour décider ce que nous ferons de cette décision », souligne M. Cloutier, qui n’exclut pas que l’affaire soit portée en Cour suprême.


Les derniers audios

Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg

Annonces et publicités