Behchokǫ̀ entame les festivités

Dernière mise à jour : août 18

Des centaines de résidents des collectivités Tłı̨chǫ ont convergé ce lundi 16 aout à Behchokǫ̀ pour le Rassemblement Annuel Tłı̨chǫ, premier évènement d’envergure de la région depuis la déclaration d’état d’urgence sanitaire, au printemps 2020.


Selon les organisateurs, près de 600 personnes auront participé au bingo organisé en soirée. Cette journée marquait le début d’une semaine d’activités, qui culminera ce vendredi 20 aout par le début des célébrations entourant les 100 ans de la signature du traité 11 en région Tłı̨chǫ.


Certaines activités ont toutefois été annulées ou reportées, dont un important tournoi de jeux de mains junior, en raison de l’éclosion de COVID-19 qui frappe présentement les TNO. D’autres modifications pourraient être annoncées alors que la situation évolue.


Georges Mackenzie, grand chef Tłı̨chǫ. Les candidats aux prochaines élections Tłı̨chǫ, qui ont lieux le 30 septembre, seront dévoilés ce vendredi, 20 aout. (Crédit photo : Thomas Ethier)


Un rassemblement marquant

Provenant des collectivités de Whatì, Wekweètì et Gamèti, les nombreux convives étaient officiellement rassemblés dans le contexte de l’Assemblée Tłı̨chǫ, dernière réunion du gouvernement avant les élections du 30 septembre 2021. Près de 200 personnes auront assisté à l’ouverture de la session, au Centre sportif de Behchokǫ̀. Le reste des rencontres seront exclusivement virtuelles.


« Cette semaine, nous faisons la promotion de notre manière de vivre et de nos traditions. C’est un énorme rassemblement et nous sommes fiers d’être témoins de ce 100e anniversaire de la signature du traité 11. Je suis certain que plusieurs changements positifs vont prendre place cette semaine », a avancé l’ancien député Jackson Lafferty, venu assister à l’assemblée.


Ce dernier a annoncé en juin qu’il compte briguer le poste de grand chef Tłı̨chǫ aux prochaines élections. À ses yeux, au-delà des discussions politiques en cours, cette semaine représente avant tout l’occasion pour les résidents de se rassembler autour de leur culture.


« Plusieurs discussions prennent place, sur tous les aspects de la vie dans la région, qu’on parle de tournois de jeux de mains ou de danses aux tambours. Plusieurs gouvernements nous observent alors que nous partons en élections dans la région. On parle de ce qui se passe dans les collectivités. Les rassemblements font partie de la culture Tłı̨chǫ », souligne-t-il.


La fin d’un centenaire


Pour sa part, le grand chef Tłı̨chǫ, Georges Mackenzie, voit cette semaine comme le début d’une nouvelle ère, alors que s’achève un premier centenaire depuis la signature du traité 11 par le chef Monfwi, en 1921. « Cette semaine, nous observons notre histoire. Les chefs qui nous ont précédés, comme le chef Monfwi ou le chef Edzo, ont été leadeurs pendant 40 ans chacun. Ils avaient ce pouvoir. Nous sommes aujourd’hui de jeunes dirigeants et nous devons réfléchir à notre histoire. »


Comme le souligne le grand chef, le gouvernent Tłı̨chǫ a obtenu son autonomie en 2005, par la signature de l’accord Tłı̨chǫ avec Ottawa. « Nous sommes un jeune gouvernement indépendant, et devons penser l’avenir pour nos jeunes. Qu’allons-nous faire pour les cent prochaines années ? Les jeunes doivent d’abord rester forts à travers l’histoire, au sein de leur culture, de leur langue et de leur terre, explique-t-il. Or, ils doivent également comprendre le monde d’aujourd’hui, et la culture apportée par les Européens. Les jeunes d’aujourd’hui doivent s’éduquer autant que possible, et former un peuple compétitif pour les cent prochaines années. »



Les derniers audios

Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg

Annonces et publicités