• Instagram
  • Facebook
  • Twitter

Des agents anti-pandémie déployés à travers les TNO

Dans les prochains jours, l’administration de la santé publique compte rendre les rassemblements illégaux.


Un « groupe de travail » — c’est-à-dire une sorte de police spéciale de la pandémie — a été mis en place pour faire respecter les arrêtés de la Santé publique. La ministre de la Santé et des Services sociaux, Diane Thom, en a fait l’annonce le 8 avril en conférence de presse.


Conrad Baetz est nommé sous-administrateur en chef de la santé publique. Il sera chargé de faire appliquer les lois spéciales mises en place pour limiter la propagation de la pandémie. (Photo: capture d'écran)


Une trentaine d’agents issus de différents ministères seront nommés à travers le territoire pour faire appliquer les règles émises par l’administration de la santé publique. Ils agiront sous la direction de Conrad Baetz, nommé sous-administrateur en chef. « Il sera mon bras droit », a indiqué l’administratrice en chef de la santé publique, la Dre Kami Kandola.


« Si vous désobéissez aux ordonnances de l’administratrice en chef de la santé publique,

nous sévirons », a mis en garde la ministre Diane Thom.

La ministre de la Santé, Diane Thom. (Photo: capture d'écran)


Ces agents seront facilement identifiables et auront l’autorité et les outils nécessaires pour faire appliquer les règles émises par l’Administration de la santé publique. Ils pourront notamment émettre des avertissements et distribuer des constats d’infraction.


Les rassemblements bientôt interdits

La Dre Kandola, a également annoncé qu’un nouvel arrêté concernant les rassemblements est en préparation, et sera dévoilé dans les prochains jours.