• Instagram
  • Facebook
  • Twitter

Drogue et arme à feu : sept individus arrêtés cette semaine à Yellowknife

La Gendarmerie royale du Canada a annoncé ce vendredi matin avoir arrêté sept personnes lors de deux opérations liées au trafic de cocaïne à Yellowknife.

Siège de la Gendarmerie royale du Canada, à Yellowknife (Crédit photo : Marie-Soleil Desautels)


Dans un communiqué de presse publié ce matin, la Gendarmerie royale a annoncé avoir confisqué, au courant de la semaine, une arme à feu et une quantité importante de cocaïne lors de deux perquisitions réalisées à Yellowknife.


La première opération, survenue ce dimanche 16 janvier, a permis l’arrestation de deux personnes non résidentes des TNO en possession de cent grammes de cocaïne et de cinq-mille dollars.


La seconde arrestation, datant du mercredi 19 janvier, a eu lieu dans une chambre de l’hôtel Capital Suites du centre-ville de Yellowknife. Cinq personnes, deux femmes et trois hommes, ont été arrêtés.

Lors de la perquisition, un des hommes se trouvait en possession d’une arme de poing : un pistolet neuf millimètre. Les gendarmes ont également découvert dans la chambre d’hôtel cent-trente grammes de cocaïne, de crack et d’autres matériels liés au trafic de drogue.

Deux des trois hommes sont résidents des TNO, le statut de résidence des deux femmes n’étant quant à lui pas précisé dans le communiqué.


Les sept individus sont accusés de possession de cocaïne avec intention de trafic, ainsi que de possession de biens obtenus de manière criminelle. L’homme en possession du pistolet est également accusé d’infraction liée aux armes à feu.


Les cinq hommes ont été placés en détention avant leur présentation devant le tribunal de Yellowknife, alors que les deux femmes, arrêtées dans la chambre d’hôtel et bien qu’également accusées, ont été relâchées.


L’inspecteur Barry LaRocque, responsable de l’enquête, a ajouté : « La GRC continue de mener des enquêtes afin d’identifier, de perturber et de démanteler les opérations de trafic de drogue à Yellowknife et dans tout le territoire. Les enquêtes sur les drogues sont fondées sur l’information et les renseignements, et nous comptons sur le public pour signaler les circonstances où le trafic de drogues se produit dans nos collectivités ».