En route vers l’exploitation de terres rares

Le premier convoi minier dédié à l’extraction de terres rares prendra la route en fin de semaine.


Marie-Soleil Desautels



Sur le site du lac Thor, des carottes d'exploration regorgent d'éléments de terres rares tant convoités par les nouvelles technologies vertes. (Archives Médias ténois)



Une flotte de camions, de bulldozers ou de niveleuses prendra la route vers le premier site d’exploitation de terres rares au Canada, à Nechalacho, quelque 100 km au sud-est de Yellowknife.


« La flotte part le 20 et 21 mars. On espère pouvoir envoyer en même temps le trieur à base de capteurs qui est entreposé à Yellowknife », a dit le vice-président de la stratégie et des affaires coopératives de Cheetah Resources, David Connelly, rencontré dans ses bureaux à Yellowknife. Il mentionnait vouloir organiser une cérémonie pour souligner le début des opérations samedi midi, mais rien n’était encore sûr au moment de publier.


Det’on Cho Nahanni Construction, propriété de la Première Nation des Dénés Yellowknives, va diriger la phase de démonstration de ce projet, qui devrait durer trois ans.


« Il y a une concentration élevée de terres rares à Nechalacho. Celles-ci rendent les aimants plus puissants, servent dans les véhicules électriques, dans du matériel de télécommunication ou en médecine », énumère-t-il. Il prend le temps de préciser que les « Dénés Yellowknives ont nommé l’endroit Nechalacho. »


La première équipe sur place enlèvera d’abord la couche supérieure du sol, explique David Connelly. L’extraction du minerai, qui est près de la surface, devrait commencer « fin mai ou début avril », dit-il. Les ouvriers vont exploiter la mine à ciel ouvert, qu’il compare à une « carrière », jusqu’à septembre.


« L’empreinte physique de notre mine de terres rares sera de 1 à 5 % celle d’une mine de diamants. C’est beaucoup plus petit », affirme-t-il.


Une trentaine de personnes vont travailler sur le site, en rotation, durant la première phase. Ce nombre pourrait grimper jusqu’à « 75-100 » employés, dit David Connelly de Cheetah Resources, lorsque la phase de démonstration passera à la prochaine étape, en 2024. Cheetah Resources est la filiale canadienne de la société minière australienne Vital Metals Limited.


« Il y aura une campagne d’extraction de roche cette saison. Elle sera ensuite criblée et triée cette saison et les trois prochaines », dit David Connelly.


Durant les trois années de la phase de démonstration, cinq barges contenant 1000 tonnes de minerai chacune vont quitter le site de Nechalacho pour se rendre au port de Hay River. Dès 2024, prévoit Cheetah Resources, 25 barges quitteront le site.


Le minerai trié sera transporté de Hay River en camion vers la future usine d’extraction de terres rares de Vital, à Saskatoon.


La construction de celle-ci n’a toujours pas débuté, a dit David Connelly, mais devrait l’être d’ici la fin de 2021.


L’usine produira, à partir du minerai trié, des oxydes de terres rares.


Cheetah Resources a déjà signé une entente avec un client. La compagnie fournira 1000 tonnes d’oxydes de terres rares par année, pour les cinq prochaines années, à la compagnie norvégienne REEtec.



Les derniers audios

Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg

Annonces et publicités