top of page
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

Feux aux TNO : la situation reste critique

Dernière mise à jour : 23 août 2023


Le ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Shane Thompson, a rappelé que la situation demeure critique et que les équipes sur le terrain travaillent activement pour contrer l’évolution du feu.

Nelly Guidici

Le gouvernement discute actuellement sur la mise en place d’un plan d’aide pour que les évacués retournent de façon sécuritaire chez eux. Cependant, les conditions actuelles ne permettent pas ni un retour à Yellowknife, ni à Hay River, ni à Fort Smith.

Caroline Wawzonek, ministre des Finances, de l’Industrie et du Tourisme a admis que les évacués ont besoin d’une aide financière, mais qu’aucun programme n’a encore été mis en place. Le gouvernement y réfléchit et la ministre estime que le gouvernement peut et doit s’adapter, affirmant que personne ne sera laissé de côté.


« Nous savons que des gens ont dépensé de l’argent avant de connaitre l’existence des centres. Nous allons veiller à ce que ce soutien continue, » a-t-elle déclaré tout en invitant les personnes qui ont une police d’assurance pour leur habitation à contacter leur compagnie d’assurance.

Quelque 65 % de la population des Territoires du Nord-Ouest a évacué en Alberta, mais aussi vers le Manitoba et vers le Yukon.

L’intensité des feux de forêt est sans précédent et la situation que connaissent actuellement les TNO est totalement inédite.



avion survolant la Highway 3, entre Yellowknife et Behchokǫ̀

Hay River

Un retour n’est pas possible dans les conditions actuelles et beaucoup de travail doit encore être fait pour sécuriser la communauté selon la mairesse Kandis Jameson.

Des infrastructures et des maisons ont été détruites, mais plus de 200 équipes, y compris des militaires, travaillent pour bloquer l’évolution du feu au sol et depuis les airs.


Yellowknife

La mairesse Rebecca Alty a indiqué qu’un retour dans la capitale n’est pour le moment pas possible. Une évaluation de la charge de travail pour éliminer totalement le risque de feu est en cours. Pour Mike Westwick, agent d’information sur les feux de forêt au ministère de l’Environnement et du Changement climatique, cette évaluation peut prendre plusieurs jours.

« Je sais qu’il est difficile de ne pas pouvoir informer [les résidents des TNO] sur le nombre de jours exacts, mais nous devons nous assurer que nous disposons des bonnes informations et que les gens peuvent rentrer chez eux en toute sécurité. Nous devons nous assurer, du point de vue des risques d’incendie, que Yellowknife et Behchokǫ̀ ne présentent aucun risque. »


Soutien financier de la part du gouvernement fédéral

Pour Caroline Wawzonek, une aide financière doit être demandée au gouvernement fédéral, et c’est la première ministre Caroline Cochrane qui va s’en charger.

En préparation de cette demande, le gouvernement des TNO doit faire une évaluation complète des frais engendrés.

« Comprendre nos couts est donc la première étape. Les programmes que nous avons sont des programmes qui ont été développés dans le contexte d’autres désastres. Nous allons donc devoir définir comment répondre à ces nouveaux besoins. C’est seulement après que nous pourrons demander de l’aide à Ottawa, » a-t-elle précisé.

Malgré les couts considérables engagés depuis le début des opérations de lutte contre les feux, Mme Wawzonek a déclaré ne pas être inquiète du statut financier du gouvernement.

« Nous sommes un gouvernement public. On doit être prêt à répondre à des désastres; à des situations comme celle-là. Nous n’avons peut-être pas les réponses à l’heure actuelle, mais nous devons être capables de les trouver. »


La sécurité alimentaire

Le gouvernement a prévu d’augmenter le nombre de vols disponibles pour garantir la livraison de nourriture aux communautés, afin de veiller à ce que les chaines d’approvisionnement soient intactes et solides, mais aussi pour garantir la stabilité des prix de l’alimentation.


Les patrouilles de la GRC à Yellowknife

Un certain nombre de résidents de la capitale a décidé de ne pas évacuer. Le gouvernement ne vérifie pas le bienêtre de ceux et de celles qui restent, mais la GRC patrouille activement pour vérifier que ces personnes vont bien.

Le caporal Matt Halstead de la GRC a indiqué que la Gendarmerie royale a reçu des appels de personnes inquiètes pour la sécurité de leurs proches restés dans la capitale.

« Nous recevons des appels de personnes inquiètes, puis nous essayons de déterminer où elles se trouvent et les encourageons à partir. »


La résilience de la nation dénée

Edward Sangris, chef de la Première nation des Dénés Yellowknives, a rendu hommage aux pompiers et aux travailleurs essentiels qui se battent sans relâche pour protéger le territoire des flammes. Il a rappelé à quel point le peuple déné est résilient malgré ces heures obscures.

« Notre histoire, notre culture et notre identité sont intimement liées à ce territoire. »

Il s’est adressé à ces citoyens évacués et leur a rappelé que les esprits des ancêtres sont toujours là à leurs côtés pour les guider.

« Il y a de l’espoir, car nous ne sommes pas seuls dans cette épreuve, a-t-il déclaré, nous devons rester unis pour être plus forts. »


Kommentare


bottom of page