• Thomas Ethier

Fini les rassemblements de 50 personnes et plus

Toujours aucun cas connu de COVID-19 aux TNO; 150 tests de dépistage effectués


Fin des voyages médicaux non-essentiels, écoles fermées, fermeture des lieux de rassemblement publics, télétravail généralisé dans la fonction publique, des mesures d’exception sont prises à tous les niveaux dans les différentes municipalités et collectivités du territoire.


Tous les rassemblements de 50 personnes ou plus sont officiellement proscrits aux Territoires du Nord-Ouest. Cette mesure d’isolement annoncée mardi s’ajoute aux nombreuses contraintes, fermetures et annulations d’évènements qui prévalent désormais dans le territoire.


Dans un communiqué émis par le GTNO, des directives sont également transmises quant aux rassemblements de moins de 50 personnes, dont celle d’assurer qu’un espace d’au moins 2 mètres puisse être respecté entre les participants.


Les épiceries et magasins à grande surface peuvent poursuivre leurs activités, avec des précautions supplémentaires. Plusieurs établissements de la ville de Yellowknife, par exemple, ont déjà annoncé leur fermeture, partielle ou complète.


Le festival hivernal Snowking a annoncé sa fermeture définitive jusqu'à l'an prochain, mardi. La veille, on apprenait la fermeture du Aurora Village, le plus grand complexe touristique aux TNO.


Des commerces tels que la microbrasserie Woodyard ont indiqué qu'ils fermaient temporairement boutique pour se plier aux mesures. La brasserie pense opérer un service pour emporter à compter de la semaine prochaine.


(Consultez notre liste « Ce qui est fermé, ce qui est ouvert », régulièrement mise à jour)


Dans de nombreux commerce des TNO, les étals de certains produits hygiéniques ont été dévalisés par les consommateurs, alors qu'on leur demande d'éviter au maximum les contacts rapprochés et qu'on encourage le confinement volontaire. (Photo: Cécile Antoine-Meyzonnade)


Fermetures des institutions

Cette annonce survient au lendemain de nombreuses initiatives prises à tous les paliers de décisions.


l’Assemblée législative, dont les séances devaient se poursuivre jusqu’à la fin mars, tenait hier sa dernière rencontre de la session d’hiver. Les travaux parlementaires ont été suspendus par mesure préventive jusqu’à la fin mai.


De la même manière, les municipalités ont multiplié les fermetures d’établissement au public ces derniers jours. La ville de Yellowknife annonçait lundi la fermeture de nombreuses installations municipales. La bibliothèque publique, le centre sportif Multiplex et la piscine Ruth Inch Memorial, pour ne nommer que ceux-là, sont fermés à compter du 18 mars.


À Hay River, le centre communautaire, le centre des visiteurs et le service des incendies sont fermés au public.


Fermetures d’écoles

Les écoles de la CSFTNO annoncent également la fermeture des deux écoles francophones des TNO, suivant les recommandations émises par l’administratrice en chef de la santé publique (ACSP) des TNO, la Dre Kami Kandola.


Les directions des commissions scolaires du Territoire ont aussi été jointes par vidéoconférence le 16 mars par la ministre de l’Éducation, de la culture et de l’emploi, RJ Simpson, afin de discuter du soutien qui sera offert aux élèves.


Les commissions scolaires YCS et YK1 ont émis une déclaration commune, mardi matin, pour annoncer la fermeture de leurs écoles.


La situation des services de garde reste à définir. On sait notamment que la garderie Plein Soleil reste ouverte pour l’instant, selon les directives de L’ACSP. Un conseil d’administration spécial se tiendra ce mardi soir à 19 h pour évaluer cette décision.


Mesures spéciales en soins de santé

L’Administration des services de santé et des services sociaux (ASSSS)annonçait le 16 mars que les déplacements médicaux non essentiels vers l’Alberta et à l’intérieur des TNO seront annulés au cours des prochains jours. Les déplacements pour soins et services essentiels se poursuivront au cas par cas. Plusieurs rendez-vous médicaux se feront par télémédecine.

Les déplacements de médecins spécialistes vers des cliniques spécialisées dans les collectivités des TNO seront également annulés et remplacés par des consultations virtuelles, lorsque possible.


À Yellowknife, les Services de diagnostic du Centre de soins primaires de Yellowknife (CSPY) seront temporairement fermés. Jusqu’à nouvel ordre, les services de laboratoire et d’imagerie diagnostique du CSPY seront offerts à l’Hôpital territorial Stanton.


Les personnes ayant une demande d’analyse de laboratoire peuvent se présenter au laboratoire pendant les heures normales de prélèvement d’échantillons, sauf indication contraire d’un professionnel de la santé.


Services essentiels aux citoyens

La ministre de la Santé et des Services sociaux, Diane Thom, a souligné à l’Assemblée qu’un centre d’opérations d’urgence a été déployé pour assurer une coordination rapide des systèmes de planification et de préparation.


Du côté des services essentiels à la population, la première ministre a déclaré que « tous les ministères et agences du gouvernement des TNO ont reçu la tâche de définir et de planifier le maintien de [ces services] », dans l’éventualité où un nombre élevé d’employés devaient être placés en quarantaine.


On affirme que la plupart des employés du gouvernement travaillent présentement à distance.


L'administratrice en chef de la santé publique des TNO, la Dre Kami Kandola, est devenu le visage de la réponse du GTNO à la crise de la COVID-19. Dre Kandola rencontrera à nouveau la presse mercredi, le 18 mars, en après-midi. (Photo: Thomas Ethier)


Électricité: les limiteurs de courant désactivés


Le ministre responsable de la Société d'énergie des TNO, Shane Thompson, confirmait mardi que toutes les résidences des TNO équipées d'une limiteur de courant en seront délestées durant la période de pandémie, qu’elles soient ou non directement touchées par la COVID-19.


Selon les informations recueillies par Cabin Radio, cette décision est due en partie à la fermeture des bureaux de services gouvernementaux – dans le cadre des mesures d’isolement des employés - . Cette situation compliquera les démarches d’entente de paiement pour les clients dont la facture est échue.


Selon le ministre, Il est alors préférable de retirer tous les limiteurs de courant, « pour s’assurer qu’aucun client n’éprouve de difficultés excessives durant la pandémie ».


La requête avait d’abord été lancée en Assemblée législtative ce lundi par le député d’Inukput, Jackie Jacobson. Ce dernier rapportait les inquiétudes des membres de communautés quant aux dangers additionnels qui seraient causés par des interruptions de courant chez les personnes atteintes.


Le ministre ne s’était alors engagé qu’à retirer les limiteurs de courant au sein des communautés où des personnes seraient atteintes de la COVID-19, ajoutant que « La Société d’énergie des TNO ne débranchera aucun client ».


Tests: les voyageurs priorisés

À l’heure actuelle, le gouvernement des TNO déclare que les risques de contraction de la COVID-19 sont faibles. En date du 16 mars, 150 tests ont été effectués, et aucun cas de contamination n’a été confirmé.


Mises à jour quotidiennes du GTNO sur la COVID-19


Pour l’instant, le système de santé se limite à tester toutes personnes, résidents ou visiteurs, ayant récemment voyagé à l’extérieur du territoire et ressentant des symptômes. Les personnes n’ayant pas quitté le territoire, même si elles ont des symptômes, ne sont pas testées et doivent rester en quarantaine jusqu’aux nouvelles directives.


On rappelle que des kits de testage sont disponibles dans l’ensemble des communautés du territoire. Les échantillons sont envoyés à Edmonton pour être testés. Selon des témoignages recueillis par Radio Taïga, on prévoit un délai de 5 à 6 jours, voire davantage, pour l’obtention des résultats.


On souligne également aux employeurs qu’aucun billet médical ne sera émis par les professionnels de la santé : « Les employeurs doivent appuyer les efforts de santé publique en permettant aux employés malades de rester à la maison, ou aux employés revenant de voyage de s’isoler, selon les directives de la ACSP des TNO », souligne l’ASSSS.


La commission de la sécurité au travail et de l’indemnisation des travailleurs des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut a également émis des directives concernant les obligations des employeurs quant à la santé de leur personnel en période de pandémie.


Conséquences économiques

La première ministre annonçait également le 16 mars que les TNO devraient recevoir une aide financière avoisinant les 600 000 $ de la part du fédéral, un montant qu’elle estime insuffisant.


1 milliard $ seront distribués au total parmi les provinces et territoires, montant affecté notamment au soutien des hôpitaux face à une éventuelle pandémie, ainsi qu’aux communautés autochtones.


Questionnée à l’Assemblée législative sur les impacts économiques à prévoir et sur l’appui du fédéral aux entreprises et organisations affectées, Mme Cochrane a dit avoir l’intention de multiplier les échanges avec Ottawa dans les prochaines semaines.


Elle s’engage également à élaborer un plan de soutien économique complet et adapté, au fur et à mesure de l’évolution de la situation. Selon elle, les entreprises des TNO doivent s’attendre à des impacts importants au terme de cette crise.

© 2019 par Radio Taïga.
Créé avec Wix.com