• Thomas Ethier

Hay River mise sur le plein air


Les résidents de Hay River seront appelés, plus que jamais, à jouer dehors cet été. Le conseil municipal a adopté le 19 mai un plan d’assouplissement des mesures sanitaires principalement axées autour des activités récréatives extérieur du secteur.


Le directeur récréatif de Hay River, Stéphane Millette, a été désigné pour présenter le plan au conseil municipal. On y inclut inclut l’ouverture de nombreuses installations récréatives extérieure, avec toutes les précautions sanitaires requises.


« Ce qu’on propose, c’est d’encourager les activités extérieures responsables, et de concentrer les efforts de nos employés et le plus gros des dépenses de la municipalité vers les parcs et les espaces verts. On parle ici de services d’entretiens, mais aussi de programmations d’activités. »


Activités sportives et camp de vacances


Le service récréatif cherche notamment à rendre les installations extérieures accessibles et sécuritaires avec un retour graduel d’activités de groupe qui sont permises en première phase du plan d’assouplissement des mesures sanitaires des TNO.


Les résidents pourront éventuellement pratiquer des activités sportives telles que la balle molle, le soccer, le golf, les quilles. On compte également ouvrir le nouveau quai des pêcheurs.


En plus d’appuyer la réouverture de commerces, la municipalité compte également reconduire l’offre de camp de vacances et de programmes d’activités de loisirs, ce qui permettra notamment des retours à l’emploi. Des programmes adaptés aux mesures sanitaires seront mis sur pied, avec des activités qui ne se dérouleront qu’à l’extérieur.


Miser sur le tourisme


Des efforts marketing seront dirigés vers la promotion de Hay River dans la région du Slave Sud. On souhaite attirer les touristes locaux vers, par exemple, les six aires de camping de Hay River, le terrain de golf, le nouveau quai des pêcheurs ou les plages publiques.


La mairie présentait en mars le plan de développement touristique 2020 de Hay River, qui était alors axé sur l’attraction des touristes routiers, provenant des TNO, mais aussi des provinces avoisinantes. Ce plan a été présenté avant que les frontières des TNO ne soient fermées aux non-résidents, dans le cadre des mesures d’urgence sanitaires.