• Thomas Ethier

Incendies : Yellowknife n’interviendra plus sur Ingraham Trail


À partir du 1er avril 2021, le service d’incendies de Yellowknife ne desservira plus les habitations se trouvant aux abords de la route d’Ingraham Trail. Le conseil municipal a approuvé cette proposition à cinq votes contre quatre, le lundi 14 septembre. Les pompiers de la municipalité ont toutefois toujours le mandat d’intervenir dans le cadre d’incendies de forêt.


Thomas Ethier - IJL - Territoires


La municipalité met ainsi fin à plusieurs décennies de partage de son service d’incendie avec le secteur, qui se trouve à l’extérieur de ses limites. Les propriétaires de maison et chalet d’Ingraham Trail comptent désormais sur le GTNO pour trouver une nouvelle solution.


Cette proposition a été mise de l’avant par l’administration en raison des risques liés à une telle pratique. On avance qu’un déploiement vers une construction incendiée d’Ingraham Trail pourrait mettre les résident de Yellowknife en danger, si un incendie devait s’y déclarer au même moment. De la même façon, les occupants d’Ingraham Trail qui comptent exclusivement sur ce service pourraient devoir s’en passer en situation d’urgence.


Fin d'un statuquo


La mairesse Rebecca Alty a indiqué qu’à ce jour, la définition du service offerts sur Ingraham Trail est mal comprise entre les différentes parties prenantes. Elle a ajouté que peu importe la décision du conseil, le statuquo en place depuis des décennies n’aurait plus été possible, puisqu’il ne permettait plus d’établir des standards de sécurité adéquats pour les résidents.

« La municipalité définit le service offert aux occupant d’Ingraham Trail de cette façon : nous venons éteindre le feu lorsque c’est possible, si nous ne sommes pas déjà occupés en ville, ou sur les lieux d’un accident sur la route 3, a détaillé la mairesse. Selon la définition des résident d’Ingraham Trail, nous devons intervenir au moment où ils ont besoin des services d’incendie. Si nous préservons ces services, nous devrons créer un nouveau standard de couverture des incendies. »


La mairesse a indiqué que la municipalité demeure encline à discuter avec le GTNO pour trouver une solution, telle que l'attribution de contrats au Service d'incendies de Yellowknife pour fournir certains services sur Ingraham Trail.


Problème de juridiction


Certains conseillers ont toutefois avancé, au-delà de l’enjeu des risques, qu’à leurs yeux, les occupants des constructions d’Ingraham Trail ne paient pas de taxes à Yellowknife et n’ont donc pas droit à ces services, et ce, même s’ils leurs sont offerts depuis longtemps.


« En tant que conseil, nous ne sommes pas vraiment responsables de vous. Vous n’avez pas eu l’occasion de voter pour nous, a répondu le conseiller Niels Konge à un résident venu s’exprimer devant le conseil municipal. Nous sommes responsables des résidents à l’intérieur de notre juridiction. Cette conversation, vous devez l’avoir avec vos élus, pas avec l’administration de Yellowknife. »


Responsabilité du GTNO


Le député de Yellowknife Nord, Rylund Johson, était intervenu lors d’une précédente rencontre du conseil afin de défendre les intérêts des occupants d’Ingraham Trail. Au lendemain du vote, il a déploré sur les réseaux sociaux qu’aucun membre du conseil exécutif du GTNO ne soit intervenu dans ce dossier.


« Malheureusement, personne au ministère des Affaires municipales et communautaires n’était présent à la rencontre du conseil. Je crois que si le GTNO avait indiqué pouvoir fournir un financement pour ce service, le conseil municipal ne l’aurait pas interrompu. »


M. Johnson a indiqué qu’il compte rencontrer la ministre pour aller de l’avant quant aux services offerts aux propriétaires de l’Ingraham Trail.


« Le GTNO et la ministre Paulie Chinna doivent prendre la responsabilité de cette situation, poursuit-il. L’Ingraham Trail compte plus de résidents que bien des petites collectivités des TNO. Pourtant, le GTNO refuse de fournir des services aux résidents, bien que plusieurs aient offert de payer pour ces services. », a-t-il ajouté.


La députée de Yellowknife Centre, Julie Green, a appelé la municipalité à chercher une solution avec le territoire. « J’espère que la municipalité va collaborer avec le GTNO pour trouver une solution qui permettra de réduire les risques pour la ville et protéger ces propriétés. Je souhaite voir cet enjeu résolu à titre personnel, en tant que propriétaire d’une construction sur Ingraham Trail », a-t-elle indiqué sur les réseaux sociaux.