top of page
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

Inondations: Le GTNO accroit l'aide financière aux sinistrés du Slave Sud

Dernière mise à jour : 21 juil. 2022


Le GTNO a dévoilé ce mardi 28 juin un ajustement à la hausse de l’aide financière qui sera accordée aux résidents, entreprises et OSBL de la Première Nation Kátł’odeeche et de la municipalité de Hay River qui ont été affectés par les inondations printanières de 2022.


Thomas Ethier


IJL – Réseau.presse – L’Aquilon


Le ministre des Affaires municipales et communautaires, Shane Thompson a annoncé les détails en conférence de presse, le 28 juin. En vertu de la Politique sur l’aide en cas de sinistre, les demandes admissibles de plus de 240 000 $ seront remboursées à 100 % pour les premiers 240 000 $ et à 50 % pour tout montant excédentaire à 240 000 $, et ce, jusqu’à concurrence de 600 000 $.


Les personnes dont les demandes d’indemnisation sont admissibles pourraient recevoir un montant supplémentaire de 75 000 $ pour des mesures d’atténuation des impacts liées aux futures inondations – telles que l’élévation d’une maison, ou encore la pose de matériaux résistants à l’eau, par exemple.


Selon le ministre, trois experts seraient présentement postés à Hay River afin d’appuyer les sinistrés pour l’obtention d’une aide financière, un effectif appelé à augmenter au besoin. Le GTNO aurait reçu 408 demandes jusqu’à présent, et 350 d’entre elles auraient été traitées. Le quart de ces demandes affichaient plus de 240 000 $ en dégâts.


Les résidents et propriétaires de petites entreprises ont jusqu’au 31 décembre 2023 pour soumettre une demande d’indemnisation. Ces derniers sont toutefois priés de s’inscrire « dès que possible » auprès du ministère des Affaires municipales et communautaires (MAMC), selon ce qui est indiqué dans le communiqué.


Toute personne est invitée à consulter le guide sur l’aide financière pour les résidents ou le guide sur l’aide financière pour les entreprises et OSBL en cas de sinistre, afin d’obtenir informatisation sur les demandes et les critères d’admissibilité.


Sur le territoire de la Première Nation Kátł’odeeche, le financement sera couvert par Ottawa dans le cadre du Programme fédéral d’aide à la gestion des urgences. « Le GTNO collaborera étroitement avec les dirigeants et le personnel chargé de l’administration de la Première Nation Kátł’odeeche pour coordonner les efforts de rétablissement de la réserve », souligne-t-on dans un communiqué de presse.


Également présente à la conférence de presse, la sous-ministre Laura Gareau a laissé savoir que les résidents ayant besoin d’un appui financier immédiat avaient la possibilité de formuler une demande pour un financement anticipé.


Les personnes ayant déjà fait les réparations sur leur propriété ou leur entreprise ou OSBL sont invitées à conserver leurs reçus et documents et à remplir une demande d’aide en cas de sinistre. Les paiements seraient normalement effectués dans les 30 jours suivant la réception de la demande, selon Mme Gareau.


L’heure des bilans

Le gouvernement aurait tiré des leçons tirées des évènements du printemps 2021, alors que des inondations dévastatrices ont frappé les collectivités de Fort Simpson et de Jean Marie River.


Interrogé dans le cadre des opérations d'évacuation, en mai sur les démarches administratives et le plan d’aide d’urgence du gouvernement, le ministre Thompson avait assuré que « la politique en matière de politique d’urgence a été améliorée » depuis l’année dernière. « Il n’est peut être pas parfait, mais il est certainement meilleur qu’il ne l’était auparavant, » a-t-il précisé.


La municipalité de Hay River évalue présentement à plus de 50 millions $ les couts de réparation et d’atténuation des impacts des inondations sur les infrastructures municipales. Le montant a été dévoilé le 24 juin dans un rapport présenté par l’administrateur principal, Glenn Smith.


Selon ce qu’on peut y lire, la municipalité devra assumer environ la moitié de la facture, alors que le gouvernement territorial devrait rembourser environ 23 millions $ grâce à la Politique sur l’aide en cas de sinistre.


Comme l’a souligné M. Smith le 28 juin en rencontre du conseil municipal, ces montants découlent d’une première estimation, qui est appelée à être mise à jour dans les prochaines semaines, en fonction de l’évaluation des dommages, des échéanciers des réparations et des fonds qui seront rendus disponibles, notamment du GTNO, du gouvernement fédéral et des compagnies d’assurance.


« L’idée de ce rapport est de donner une idée au conseil de l’ampleur des dégâts, et une perspective sur les mesures d’atténuation des impacts qui pourraient être explorés, a-t-il expliqué au conseil. C’est un peu un casse-tête de rassembler toute l’information. Que devrions-nous débuter en matière de réparations, alors que nous attendons le financement? Où allons-nous trouver ce financement? Ce sont des questions dont nous devons tenir compte ».


L’administration municipale de Hay River multiplie les rencontres depuis les dernières semaines avec les équipes et ministères concernés. Glenn Smith a évoqué des réunions entre les directeurs des services de protection et des services d’incendies de Hay River, ainsi qu’avec l’équipe de planification des débâcles, et avec le fournisseur de technologies de surveillance, à propos des opérations d’urgence ayant eu cours durant les inondations.


Le tout se traduira dans les prochaines semaines par le dévoilement d’une analyse après action, incluant un bilan des débreffages relatifs aux évènements, et des recommandations pour les saisons à venir. « Nous suivons les débâcles depuis une soixantaine d’années. Celle-ci fut sans précédent, et nous devons être prêts à apporter les changements et améliorations pour assurer la sécurité du public », a affirmé Glenn Smith.


Comments


bottom of page