• Instagram
  • Facebook
  • Twitter

L’édition 2022 du festival NorthWords arrive

Après deux éditions affectées par la pandémie, c’est un retour à la normale attendu pour l’édition 2022 du festival NorthWords. Une vingtaine de personnalités du monde des arts sont attendues à Yellowknife du 26 au 29 mai 2022 pour partager leurs expériences et histoires.

Le festival NorthWords se déroulera du 27 au 30 mai 2022. Trois soirées sont organisées, dont le Gala du festival, vendredi soir au NACC. (Crédit photo : Luis Quintero - Pexels)


Au programme cette année, quatre journées de discussions et d’ateliers avec les auteurs.es, et trois soirées à thèmes. De la poésie à l’art de la bande dessinée, l’organisation de l’évènement a tenté de diversifier ses ateliers et ses invités pour couvrir une large gamme de genres littéraires.


Environ un tiers des plumes invitées viennent de l’extérieur des Territoires du Nord-Ouest, avec quelques noms que la directrice générale de l’association, Valérie Gamache est fière de mettre en avant : « Lilian Allen est une pionnière du spoken word, du dub, commence-t-elle. Il y a aussi Ryan North, qui est bédéiste, et Niigaan Sinclair, qui est journaliste et activiste de renom. Louise Flaherty, qui a cofondé la maison d’édition Inhabit Media au Nunavut, et qui est aussi auteure. »


Une liste d’auteures et d’auteurs qui vient compléter celle, plus longue, des personnalités locales, pour qui ce festival est organisé au départ. Comme l’explique la directrice générale, « l’idée est vraiment d’échanger des idées, d’ouvrir les horizons et d’apprendre à se comprendre ». La programmation en journée est donc centrée sur des ateliers et des discussions entre les auteurs invités et le public.


Le reste, ce sont les soirées « signatures », comme les appelle Valérie Gamache. Trois soirées à thème qui se déroulent à chaque édition et sont la marque du festival. Un open mic, le jeudi, pour permettre à « tout le monde de lire ses textes, sa poésie ». Et ce, quelle que soit là langue. Comme le raconte la directrice, quelques courageux ont déjà lu en espagnol ou dans d’autres langues, sans forcément de traduction. « Comprends qui peut, » précise-t-elle.


Vendredi soir, c’est le gala. Organisé au NACC, c’est la soirée phare du festival, où les plumes invitées viennent partager des morceaux de leurs œuvres, le tout animé par Ollie Williams avec un interlude musical de Munya Mataruse.


Le samedi, c’est « Blush, une soirée de lecture érotique et sensuelle, explique Valérie Gamache. Ce n’est pas sérieux du tout, c’est pour rigoler un peu et partager. » L’évènement est réservé aux adultes – 19 ans et plus – et se déroule dans un bar.