top of page
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

L'Edito de la rédaction: Faire taire le silence

Dernière mise à jour : 15 déc. 2023

Le temps des fêtes est là, Noël approche et le nouvel an également. Une bonne partie d’entre nous se prépare à prendre des vacances que l’on estime méritées.


Ailleurs, les violences incessantes, la terreur et l’injustice dominent, battent leur plein.


Journalistes et autres civils assassinés, liberté de presse et droit à la vie bafoués, moqués ; par des belligérants aux causes toutes plus grandes les uns que les autres.


Quand est-ce que ça s’arrête ? Pour le temps des fêtes ? Non. Il n’y a pas de temps des fêtes pour les victimes de guerre. Il n’y a pas de repos, pas de cessez-le-feu, pas de corridor de sécurité pour les plus délaissés.


Lorsqu’une initiative est prise pour aider ces personnes dans le besoin, ce sont d’autres personnes qu’on choisit également de ne pas aider. Choisir, c’est renoncer, disait l’autre.


Quand est-ce que ça s’arrête ? Probablement jamais. Ça ne s’arrêtera pas.


Alors, que pouvons-nous faire ? Nous pouvons parler. Parler, parler, en parler et en reparler. Si c’est là que réside notre pouvoir, utilisons-le. Si c’est là que demeure notre force, fortifions-nous.


Si c’est là que notre voix compte, faisons du bruit, du bruit, pour faire taire le silence, celui de la violence, celui de l’indifférence, celui de l’autre, mais aussi le nôtre.

コメント


bottom of page