L’outil Alerte COVID arrive aux TNO

Après avoir été téléchargée par environ 5 millions et demi de Canadiens, l’application Alerte COVID est désormais déployée à travers les Territoires du Nord-Ouest. La première ministre Caroline Cochrane en a fait l’annonce le 26 novembre, lors d’un point de presse. Des nouvelles directives aux parents d’élèves ont également été annoncées.


Thomas Ethier - IJL - Territoires


L’outil Alerte COVID permet de retrouver les contacts récents d’une personne ayant reçu un diagnostic positif à la COVID-19. « L’utilisation de cet outil se fait sur une base volontaire, mais j’encourage fortement tous les résidents à télécharger l’application et à l’utiliser, s’ils sont en mesure de le faire », a indiqué la première ministre.


Les utilisateurs d’Alerte COVID qui obtiennent un diagnostic positif à la COVID-19 se font attribuer un code à usage unique par l’Administration de la santé publique, qu’ils doivent alors saisir dans l’application. Une notification est alors envoyée à tous les autres utilisateurs qui ont été à proximité physiques de cette personne pour une période d’au moins 15 minutes, en plus de leur offrir les directives nécessaires.


Bien que cet outil ait recours à la géolocalisation, Mme Cochrane a garanti au public qu’il ne permet pas d’identifier la personne qui l’utilise, et qu’aucune données sur les utilisateurs n’est enregistrée. Elle a également souligné que le Commissaire à la vie privée du Canada a été engagée dans le processus de développement de cette application, et qu’il en approuve l’utilisation par les Canadiens.


Perte du gout et de l’odorat

Une nouvelle directive a également été annoncée aux parents d’élèves : la perte du gout et de l’odorat a été ajoutée à la liste des symptômes sévères associés à la COVID-19, qui inclut également la toux, la fièvre, les difficultés respiratoires et les douleurs musculaires. Si un jeune présente l’un de ces symptômes, il doit rester à la maison, consulter un professionnel de la santé et suivre les directives prescrites.


Les parents et élèves sont invités à consulter l’Outil de dépistage quotidien des symptômes de la COVID-19.


Jusqu’à maintenant, ce symptôme était classé dans la liste des symptômes mineurs. L’administratrice en chef de la santé publique des TNO, Dre Kami Kandola, a expliqué au point de presse que ces symptômes sont fréquemment observés, à travers le monde, chez les personnes atteintes de la COVID-19.


Si un jeune présente un symptôme mineur, il doit rester à la maison pour une période de 24 h, après quoi, il peut retourner en classe, si son état de santé revient à la normale. Si le symptôme persiste, l’élève doit rester à la maison et consulter un professionnel de la santé.


Collecte des eaux usées

Par ailleurs, le programme de collecte d'échantillons d’eaux usées – l’un des plus ambitieux aux pays, selon Dre Kandola – poursuit son déploiement dans les centres régionaux du territoire. De premiers résultats ont été obtenus pour les municipalités de Yellowknife, d’Inuvik et de Fort Smith. Jusqu’à présent aucune trace de la COVID-19 n’a été détectée dans les eaux usées de ces municipalités.


Les échantillons provenant de Fort Smith sont en cours d’analyse, tandis que les prélèvements d’échantillons ont débuté à Hay River.


L’administration de la santé publique mettra bientôt un tableau de bord à disposition du public pour partager les résultats.

Les derniers audios

Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg

Annonces et publicités