• Thomas Ethier

L’Université polytechnique « sur la bonne voie »

Le projet d’Université polytechnique des TNO garde sa place dans les plans du ministère de l’Éducation, et ce, malgré les chamboulements et les retards provoqués par la COVID-19. Un plan stratégique sera déposé dans les prochains jours, possiblement d’ici le vendredi 6 avril, à l’Assemblée législative, pour être consulté par les députés.


« Ce sera une institution de calibre internationale, et nous y mettrons les efforts nécessaires », a lancé le ministre de l’Éducation, R.J Simpson, lors d’un échange avec le député de Yellowknife Nord, Rylund Johnson, en période de questions de l’Assemblée législative.

Le contexte pandémique imposera tout de même des retards. « Toutes les étapes demeurent à l’ordre du jour, a assuré le ministre. Certaines étapes que j’espérais pouvoir accomplir cet été devront être repoussées de quelques mois, mais tout est sur la bonne voie. »


M. Johnson a rapidement dirigé ses questions vers l’élaboration des programmes d’étude, un sujet qui devra, selon lui, être au cœur des échanges entre les députés et le ministère. « Des décisions ont-elles été prises au ministère concernant la programmation de l’université Polytechnique? », a-t-il demandé.


« Non. Aucune décision ne sera prise à huis clos, le processus sera transparent », a assuré M. Simpson, avant d’indiquer qu’un plan stratégique sera fourni aux députés sous peu.


Requêtes au gouvernement fédéral


Le ministère de l’Éducation élabore présentement un dossier étoffé pour obtenir le financement nécessaire du fédéral pour les travaux à effectuer sur les campus d’Inuvik et de Forth Smith, actuellement intégrés au collègue Aurora. Un troisième campus pourrait également être construit à Yellowknife.


« Nous en sommes à la création des plans d’installations, afin d’être en mesure de présenter exactement ce dont nous avons besoin au gouvernement fédéral. Une fois que nous aurons ce plan, je suis persuadé que l’argent commencera à affluer », a avancé le ministre.

Élaboration des nouveaux programmes


Le député de Yellowknife Nord a exprimé des préoccupations quant à l’élaboration de nouveaux programmes dans un avenir rapproché. « Pendant que nous attendons ces plans, et l’argent du fédéral, les activités du collège Aurora sont actuellement en suspens », a souligné M. Johnson. Ce dernier a questionné le ministre de l’Éducation quant à l’intégration de nouveaux programmes à la rentrée de septembre.


« Je ne crois pas que maintenant soit le bon moment pour inclure de nouveaux programmes d’études, a répondu le ministre. Le contexte a changé. Nous nous concentrons actuellement à élaborer notre formule d’études à distance, du moins, pour le premier trimestre. »


Dans l’appréhension de la seconde vague d’éclosion de COVID-19 attendue dans les mois à venir, le retour en classe de septembre se fera à distance pour les étudiants des établissements postsecondaires des TNO.


Le ministre a assuré que l’élaboration des programmes d’études demeurait tout de même au cœur du projet de création de l’université Polytechnique. « Nous devons effectivement accroitre notre offre de programme, cela fait partie du travail de transformation. »


M. Simpson a notamment souligné la mise sur pied d’un processus d’évaluation des programmes en fonction des normes reconnues sur les plans national et international. « Des programmes seront ajoutés ou retirés en fonction de ces normes, et non uniquement pour faire des économies. »