• Cécile Antoine-Meyzonnade

La GRC de Yellowknife recherche un présumé meurtrier

Moins d'une semaine après les faits, un suspect étroitement lié au meutre a été identifié et est activement recherché. Il se trouverait dans la région de Yellowknife, mais ne poserait pas un réel danger pour la population


La GRC de Yellowknife demande l'aide du public pour retrouver le suspect principal lié au meurtre d'une personne et à l'agression, sans blessures mortelles, d'une seconde, ayant eu lieu le 31 octobre 2020.


Un mandat d'arrêt a ainsi été émis le 6 novembre contre Ahmed Mohamed, 21 ans, alias «Scotty», pour meurtre et voies de fait ayant causé des lésions corporelles.


Le suspect, Ahmed Mohamed, dit « Scotty », 21 ans, se trouverait toujours dans la région de Yellowknife. Si vous coyez l'avoir vu, ne l'approchez pas et contactez la GRC. (Photo: GRC)


Les enquêteurs sont convaincus que le suspect se trouve dans la région de Yellowknife et demandent l'aide du public pour le localiser. Le suspect est décrit comme un homme noir, d’une taille de 170 cm (5 pieds et 7 pouces) et d’un poids d’environ 50 kg (110 livres). Il a les cheveux noirs bouclés, qui peuvent être tressés, et les yeux bruns.

« Si vous voyez Ahmed Mohamed “Scotty”, ne vous approchez pas et appelez immédiatement l'unité des crimes majeurs au 867-669-1111. En cas d'urgence, appelez le 911 et indiquez clairement qu'il s'agit d'Ahmed Mohamed ”Scotty” recherché pour arrestation », indique la GRC.


« Pas de danger imminent pour le public »

« Grâce à l'enquête, nous avons pu identifier un individu en relation avec l'homicide, selon le gendarme Matt Halstead de la GRC des TNO. L'enquête indique qu'il ne s'agit pas d'un incident aléatoire. Bien qu'il puisse y avoir un élément de risque pour le public, nous ne pensons pas qu'il existe un danger imminent pour le grand public. Compte tenu des circonstances de l'enquête, nous conseillons une extrême prudence. Ne vous approchez pas et n'appelez pas la GRC si vous le voyez ou savez où il se trouve. »


Depuis le début de 2020 aux TNO, cinq enquêtes portant sur des homicides ont suscité des accusations criminelles, alors qu’une mort suspecte fait toujours l’objet d’une enquête.