• Instagram
  • Facebook
  • Twitter

La guérison commence

Après près d’une semaine, loin de chez eux, les personnes sinistrées de Hay River et de la Première Nation K’atl’odeeche peuvent enfin rentrer chez eux. Dans de nombreux endroits, cependant, les autorités invitent les gens à patienter et suivre attentivement la restauration des services de première nécessité, eau, tout-à-l’égout, électricité.


Près de 4000 personnes ont fui leurs maisons, parfois en pleine nuit et en quelques minutes, lors des inondations qui ont touché les résidences le long de la rivière au Foin depuis le début du mois de mai.

Après avoir été évacués, vers la collectivité d’Enterprise d’abord, puis vers des centres d’accueil répartis à travers le sud des Territoires du Nord-Ouest jusqu’à la capitale Yellowknife, les sinistrés ont pu prendre quelques jours pour récupérer.

En fin de semaine dernière, dimanche 15 mai dans l’après-midi, la mairesse de Hay River a invité les résidents à revenir sur leur lieu d’habitation, tout en prévenant que certains services de base ne seraient peut-être pas remis en route immédiatement.


Un plan de la ville, et des mises à jour quotidiennes de l’état de ces zones de la ville sont accessibles sur la page Breakup de la ville de Hay River.

L’aéroport de la ville a rouvert dans la journée du 16 mai, et la compagnie Air Tindi a annoncé le même jour reprendre son service normal entre Yellowknife et Hay River. Dans une communication, plus tôt dans la semaine, la compagnie aérienne avait également annoncé rendre ses vols entre les deux villes gratuits pour les sinistrés, et ce jusqu’au 24 mai.


Le gouvernement annonce son plan d’aide


Comme annoncé la semaine dernière par le ministre chargé des Affaires municipales et communautaires, Shane Thompson, le plan d’aide et de rétablissement en cas de sinistre a été mis à jour.

Les aides financières sont ouvertes aux personnes dont les propriétés ou les biens ont subi des dommages importants pendant les inondations. Pour bénéficier de ces aides, les sinistrés devront, une fois les évaluations générales et de sécurité réalisée par le GTNO, faire évaluer puis estimer financièrement les dégâts. Selon les conseils du gouvernement, il est donc important de garder trace de tous les dégâts et dommages. Une liste détaillée des démarches est disponible sur le site du ministère des Affaires municipales et communautaires.


Le montant des aides sera calculé en proportion des dommages, et pourra couvrir jusqu’à 90 % de la valeur mesurée de ces derniers, avec un maximum de 240 000 dollars. L’année passée, ce montant était plafonné à 100 000 dollars. La moitié du montant convenu pourra être réclamé dès l’estimation officielle réalisée.


Une aide est également