top of page
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

La sécurité et l’urgence climatique au centre des discussions d’une conférence en Alaska  

Le ministre des Affaires du Nord, Dan Vandal, a fait part de son point de vue sur les enjeux de l’Arctique lors du symposium Arctic Encounter, qui a eu lieu du 10 au 12 avril 2024 à Anchorage en Alaska. 


Cette conférence rassemble chaque année plus de 1 000 participants venant de 25 pays d’Amérique du Nord, de l’Europe et de l’Asie. Des dirigeants autochtones comme le chef Bill Erasmus de la Nation dénée et M. Edward Alexander du Conseil International Gwich'in, mais aussi des scientifiques, des représentants de gouvernements et des chefs d’entreprise étaient présents. 


L’évènement permet non seulement de renforcer les liens entre le Canada, les États-Unis et d’autres pays circumpolaires, mais aussi de discuter des différentes perspectives sur les nombreux enjeux en Arctique comme la sécurité ou encore le réchauffement climatique.

Cette année, l’importance du leadeurship autochtone inuit et iñupiat en Alaska, dans le développement de nouveaux projets d’infrastructures, a été abordée dès le premier jour du symposium.



Lors du dernier symposium Arctic Encounter, le ministre Dan Vandal a pu échanger son point de vue avec des intervenants du Groenland, de l'Islande, de la Norvège et des États–Unis. (Photo : Kyle Allen – Affaires du Nord)


L’augmentation de la fréquence des incendies de forêt dans le Nord est aussi un sujet majeur de préoccupation et a fait l’objet d’une discussion lors de laquelle M. Edward Alexander, coprésident du Conseil international Gwich'in basé à Yellowknife a partagé son point de vue aux côtés de Morten Høglund, à la tête de la présidence norvégienne du Conseil de l’Arctique et ambassadeur norvégien pour l’Arctique.

 

Pour Dan Vandal, les discussions ont été positives et productives dans un contexte arctique évoluant rapidement. 


« Dans un contexte où l’Arctique devient un environnement géopolitique de plus en plus complexe, je suis fier d’avoir participé aux importantes discussions tenues lors du symposium Arctic Encounter. Le Canada a élaboré le Cadre stratégique pour l’Arctique et le Nord, qui définit sa vision à long terme pour le Nord et l’Arctique, conjointement avec des représentants autochtones et six gouvernements territoriaux et provinciaux. Les dialogues constructifs de ce genre sont conformes à l’engagement pris par le Canada et ses alliés circumpolaires de faire en sorte que l’Arctique reste une région de paix et de stabilité, » a-t-il déclaré le 15 avril 2024.


Ranj Pillai, premier ministre du Yukon, a de son côté, participé à une séance plénière portant sur l’investissement et les possibilités de croissance et de développement dans l’Arctique. M. Pillai et le gouverneur de l’Alaska, Mike Dunleavy, ont ensuite tenu une table ronde pour discuter de leur engagement renouvelé envers la coopération entre le Yukon et l’Alaska, et ont souligné les retombées de la visite du gouverneur à Whitehorse en février dernier.


« Nous sommes déterminés à renforcer nos relations avec l’Alaska et ce symposium a été l’occasion idéale de le faire, de nous concentrer sur les débouchés économiques dans le Nord et de prendre part à des conversations cruciales sur les enjeux communs aux administrations nordiques », estime M. Pillai qui a constaté un renforcement des liens et une meilleure collaboration entre l’Alaska et le Yukon.  


Commentaires


bottom of page