top of page
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

La scène ténoise accueillera Keith Kouna

Dernière mise à jour : 27 janv. 2023

Le musicien québécois donnera deux concerts à Yellowknife. Le 27 janvier, il se produit en solo au Black Knight Pub, et le lendemain, il joue le personnage de Kid Kouna pour un spectacle pour enfants au Northern Arts and Cultural Centre (NACC).


Selon l’artiste, le concert au Black Knight « est difficile à prévoir ». Keith y sera seul sur une scène. (Courtoisie Keith Kouna)


L’artiste, qui s’est autrefois distingué comme la voix du groupe punk Les Goules, promet de venir au Black Knight de Yellowknife pour y faire une rétrospective de sa carrière : « Je vais faire une espèce de best of, un potpourri de mes chansons ».


Keith n’a jamais été à Yellowknife. Il évoque qu’il s’est déjà produit à Iqaluit et dit être heureux de traverser le 60e parallèle : « J’ai toujours eu une attirance pour le Nord », commente-t-il.


Selon l’artiste, le concert au Black Knight « est difficile à prévoir ». Keith sera seul sur une scène où tout peut se passer. « Ça va dépendre de l’ambiance et des gens. Je suis un peu caméléon, je sens assez rapidement l’ambiance, puis j’adapte un peu mon propos. Ça doit être à la fois énergique et drôle. »


Très conscient de sa situation, il poursuit : « Je suis parfaitement conscient que personne ne me connait. Ça va être un peu un concert de présentation. »


Le lendemain, l’ambiance sera différente de celle du bar du centre-ville. Keith Kouna deviendra Kid Kouna au Festival Rigolo du NACC. Dans le spectacle, destiné aux enfants, l’artiste sera accompagné par le professeur Desroches et l’orthopédagogue Martien.


Son projet de musique pour enfants est né après qu’il se soit rendu compte de la proximité entre le répertoire punk des Goules et le jeune public. « Les gens me disaient que leurs gamins n’arrêtaient pas de chanter les chansons [du groupe] », confie-t-il. « J’ai pensé qu’il fallait bien que je fasse un projet pour enfants. En même temps c’était pour déconner aussi à la base ».


Au NACC, l’ambiance sera différente de celle du bar du centre-ville.

Keith Kouna deviendra Kid Kouna au Festival Rigolo du NACC. (Courtoisie Kid Kouna)


Keith Kouna s’est éveillé à la musique avec le mouvement punk des années 80 et 90. Il n’hésite pas à nommer sa plus grande influence : le groupe anarchopunk français Bérurier Noir. « C’est ce qui m’a poussé à écrire des trucs en français, des histoires et des poèmes », avance-t-il. Deux ou trois décennies plus tard, Keith reste fasciné par le punk « mais j’ai un peu de misère à suivre ».


Dans les années 90, avant de former le groupe, Keith a traversé l’océan Atlantique et s’est aventuré en Europe, en jouant dans les rues. Il dit avoir de bons souvenirs de ces années. « C’était la liberté, le sens d’aventure et l’absence de contrôle. J’ai fait beaucoup de rencontres en squat, une vie inattendue, de grande créativité ».


Il estime qu’aujourd’hui, il ne reste plus beaucoup de musiciens de rue. « Peut-être que c’est moi qui suis fataliste, mais c’est une époque un peu disparue. Je chantais un peu partout dans la rue, et, maintenant, on en voit beaucoup moins ».


Les spectacles sont produits par l’Association franco-culturelle de Yellowknife

תגובות


bottom of page