• Cécile Antoine-Meyzonnade

Le CDÉTNO étend ses activités en maintenant l’équilibre budgétaire

Mis à jour : oct. 26

Malgré une augmentation sensible des dépenses, le Conseil de développement économique des TNO (CDÉTNO) a présenté un bilan financier positif lors de son assemblée générale annuelle, qui s’est déroulée le mercredi 21 octobre, sur la plateforme de vidéoconférence Zoom.


Une trentaine de personnes se sont connectées à la plateforme virtuelle pour prendre part aux assises de l’organisme économique francophone fondé il y a 17 ans.


C'est avec un excédent budgétaire de 40 600 $ que s’est soldé l’exercice financier terminé au 31 mars dernier.


En 2019-2020, on note une importante augmentation des charges de l’organisme, soit près de 300 000 $ de plus que l’année précédente. Ce montant est en grande partie lié à l’augmentation du nombre d’employés, et en conséquence, de l’achat de matériels supplémentaires ou d’un loyer plus important.


Cela s’explique notamment par la création du Centre de service intégré en immigration, cogéré entre le CDÉTNO et la Fédération franco-ténoise et incluant le partenariat du Collège Aurora, du collège Nordique francophone et du Conseil de l’alphabétisation des TNO. L’objectif de ce Centre est de « permettre aux nouveaux arrivants de recevoir les services francophones tous au même endroit », est-il rappelé dans le rapport.


En plus de la direction générale, le CDÉTNO compte maintenant une équipe de neuf employés.


Conseil d’administration

Concernant le conseil d’administration, il demeure le même. Les mandats du président Frédéric Deschenes, du trésorier, Jean-François Pitre, et de Rolland Éric Rakotomena sont reconduits sans opposition, alors que Bouchra Ellaham complète son terme de deux ans.


Claudine Priso, qui a siégé quelques mois au conseil d’administration l’an dernier, ne renouvèle pas son engagement puisqu’elle a déménagé du territoire.


Le siège d’un possible cinquième membre n’a pas été comblé et pourrait être désigné plus tard. Pour siéger au CA du CDÉTNO, il faut parler français et représenter une entreprise du secteur privé des TNO.


Des services utilisés

S’arrêtant au 31 mars 2020, le rapport annuel du CDÉTNO montre une étendue des activités réalisées. Au total, l’organisme a par exemple participé à 11 foires à l’emploi durant l’exercice 2019-2020.


Quelque 59 nouveaux arrivants francophones ont bénéficié du soutien de l’organisme en 2019-2020. Alors que 33 entrepreneurs francophones des TNO ont bénéficié du service de soutien au démarrage et à l’expansion d’entreprise.


Le Carrefour carrières demeure le service le plus sollicité de la gamme offerte par le CDÉTNO. Plus de 5000 visites ont été enregistrées au centre d’emploi l’an dernier.


Pandémie et emploi

Si le rapport général de l’organisme s’arrêtait au 31 mars 2020 et ne faisait donc pas état de la pandémie, il était inévitable de l'évoquer lors de cette AGA d’octobre.


Le responsable du Carrefour carrières, Gordon Ross, s’est exprimé rapidement sur la situation actuelle de l’emploi aux TNO.


« À la fin de l’année fiscale, nous avons été touchés par la pandémie, explique-t-il. Nous avons réagi rapidement et on a tenu tête à la courbe en aidant des clients qui avaient besoin de mesures d’urgence et d’assurances pour leurs emplois. »


Évènements à venir

À la fin de l’assemblée, une liste de nombreux évènements à venir a été présentée, dont la majorité se tiendra en mode virtuel.


Parmi eux, on retrouve notamment deux « Journées carrières » prévues aux écoles Allain St-Cyr et Boréale, respectivement les 3 et 6 novembre.


Le 25 novembre, le CDÉTNO organise également son premier Café emploi de la saison.


Piratage

L’assemblée a démarré avec quelques minutes de retard en raison d’un problème de connexion. Quand le branchement a été effectué, le directeur de l’organisme, François Afane, s’est excusé du délai causé, a-t-il expliqué, par un piratage du compte Zoom utilisé.


Un nouveau lien de connexion a dû être créé. Les organisateurs ont tenu à préciser que le fait d’avoir publié le lien de connexion sur leur page Facebook avait certainement permis à un « pirate » de s’en emparer librement.


Une fois l’affaire résolue, l’assemblée s’est déroulée de manière fluide et sans encombre supplémentaire.