• Thomas Ethier

Le hockey permis en partie cet automne

Les associations de hockey mineur des TNO pourront finalement retourner dans les arénas cet automne. Comme l’a indiqué à Radio Taïga le directeur général de Hockey TNO, Kyle Kulger, la pratique du hockey a été déplacée vers la phase  2 du plan « Une reprise avisée », et sera donc permise au moment habituel d’ouvrir les patinoires. Toutefois, les parties de hockey ne seront pas autorisées.


Thomas Ethier – IJL – Territoires


Les joueurs de moins de 19 ans pourront retourner ensemble sur la glace cet automne, pour des pratiques visant à améliorer leurs aptitudes individuelles, dans le respect des règles sanitaires en place.

Bien que les joeurs des ligue mineures des TNO soient autorisés à retourner sur la glace, dans le contexte actuel, la prochaine partie de hockey en bonne et due forme pourrait ne pas avoir lieu avant la saison 2021-2022. (Crédit photo : Cécile Antoine Mayzonnade)



Cette décision a été prise le 13  juillet, au terme d’une rencontre entre l’administratrice en chef de la santé publique et Hockey TNO. Ce dernier organisme a présenté un plan visant à permettre aux associations de hockey de retourner dans les arénas dès l’ouverture des patinoires.


Initialement, dans son plan en quatre étapes « Une reprise avisée », les autorités de santé publique ne permettaient pas la pratique du hockey avant la phase  4, soit lorsqu’un vaccin ou un traitement contre COVID-19 sera disponible. Maintenant que le hockey est inclus en phase  2, chaque association de hockey mineur pourra soumettre son plan à la santé publique et réintégrer la glace cet automne.


Pas de parties

Les compétitions ne pourront toutefois pas reprendre pour la saison 2020-2021. Comme l’explique Kyle Kulger, qui a pris part à la rencontre avec l’administratrice en chef, le retour en aréna sera comparable au retour à l’école. « Il y aura également une limite quant au nombre de patineurs présents au même moment sur la glace, en fonction des caractéristiques de l’aréna, et des règles d’éloignement physique seront imposées », détaille-t-il.


Le directeur général de Hockey TNO se dit, somme toute, satisfait des solutions mises en place avec la santé publique. « La rencontre s’est très bien déroulée. L’administratrice en chef a été très réceptive au plan que nous lui avons soumis, et nous sommes heureux que le hockey fasse désormais partie de la phase  2 du plan », indique M. Kulger.


Un plan pour chaque ligue

Chaque association de hockey mineur du territoire doit maintenant soumettre son plan à la santé publique en vue de la reprise du calendrier sportif. C’est déjà chose faite pour l’association de hockey mineur de Yellowknife, dont le plan a été approuvé. La patinoire pourra contenir 15 joueurs, deux gardiens de but et trois entraineurs en même temps, pour des entrainements.


Pour l’instant, les hockeyeurs de plus de 19 ans ne pourront se joindre à une équipe sur la patinoire. « Nous continuons d’être en contact avec la santé publique, indique M. Kulger, pour voir comment les équipes d’adultes seront affectées par cette situation. »


« Pour le moment, le plus important, c’est que le hockey ait été déplacé vers la phase  2 du plan d’assouplissement de la santé publique, conclut-il. Nous attendons maintenant que les glaces soient aménagées pour aller de l’avant! »


La santé publique considère le hockey comme une activité à haut risque de transmission de COVID-19, en raison, notamment, des conditions froide et sèche des arénas qui favorisent la transmission du virus entre individus. Les visières ne sont pas considérées comme un équipement protecteur adéquat contre le virus, puisqu’elles risquent de ne pas rester en place durant le jeu.




© 2019 par Radio Taïga.
Créé avec Wix.com