top of page
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

Le Musée historique de Yellowknife : un voyage à travers le temps dans la capitale ténoise

Dernière mise à jour : 3 avr.

De l’aube géologique à l’ère contemporaine, un nouvel espace dédié à l’histoire de la ville ouvre ses portes.


Texte et photos par Cristiano Pereira

Reportage audio par Daniel Birru


Un nouveau musée a vu le jour dans la capitale ténoise : le Musée historique de Yellowknife a ouvert ses portes avec une collection qui vise à montrer et à expliquer au public la longue histoire de la région, des plus anciennes roches jusqu’à aujourd’hui.

Le mardi 26 mars, jour d’ouverture, Walt Humphries (premier président de la Société historique de Yellowknife et l’un de ses membres fondateurs) semblait satisfait. « C’est vraiment bien de pouvoir enfin inaugurer et faire vivre ce musée, car nous l’avons conçu pour que les gens puissent le voir », a-t-il déclaré à Médias ténois.




La mairesse de Yellowknife, Rebecca Alty, en compagnie de Walt Humphries, à gauche, pour l'ouverture officielle du Musée historique de Yellowknife. (Photo: Cristiano Pereira)


Résultat d’un projet de longue haleine – 22 ans pour être précis – le musée n’ouvre ses portes que maintenant, car une série d’épisodes ont retardé le processus tout au long de sa création : il y a d’abord eu une évaluation environnementale qui a limité l’accès au bâtiment et empêché toute intervention; puis il y a eu la pandémie – et enfin, l’été dernier, alors que l’on préparait la dernière ligne droite avant l’ouverture, c’est l’évacuation qui a fini par bloquer l’avancement des travaux. « L’attente a été terriblement longue », commente M. Humphries en haussant les épaules.

Le musée expose une remarquable collection d’objets et de spécimens géologiques liés à l’exploitation minière et à l’histoire de Yellowknife, que les habitants et les visiteurs pourront désormais découvrir dans ce nouvel espace.


« Nous avons reçu des dons et la plupart de nos membres sont des collectionneurs. Je suis un prospecteur et je suis toujours en train de collecter des objets. Quand je vais dans un ancien camp de brousse et que je vois des choses qui trainent par terre, si elles ont l’air bonnes, je les ramasse et je les garde parce que je sais qu’elles finiront par être détruites », raconte-t-il. 


Maintenant que tout est réuni dans un même espace, il espère que le public pourra se faire une idée de l’histoire de la capitale ténoise. « On essaie de montrer l’histoire de Yellowknife depuis sa fondation, et avant même sa fondation, et lorsque les Dénés vivaient ici, et lorsque Yellowknife est devenue une ville – tout ça jusqu’à aujourd’hui », a résumé M. Humphreys. Le but, poursuit-il, c’est de « donner vie à l’histoire ».


« Nous sommes concentrés sur l’histoire de Yellowknife et sur la culture, l’histoire autochtone, la géologie et l’histoire minière de Yellowknife. Cet espace est donc très intéressant », ajoute la gestionnaire du musée, Grace Guy.


La responsable du nouvel espace a souligné que tous les efforts ont été motivés par un sens profond de la rigueur et du souci de montrer les gens et les cultures d’une manière qui soit exacte et fidèle à la vérité historique. « La Première nation des Dénés Yellowknives et l’Alliance des Métis du Nord-Ouest se sont donc réunies à plusieurs reprises avec nous au fil des ans pour examiner les pièces et s’assurer que la formulation était correcte », assure Mme Guy.


La cérémonie d’ouverture a réuni des représentants des gouvernements fédéral, territorial et municipal. Michael McLeod, député fédéral des Territoires du Nord-Ouest, a rappelé qu’Ottawa « a contribué plus de 1,2 million de dollars à cette importante initiative et n’est qu’un partenaire parmi les nombreux membres de la communauté et les multiples niveaux de gouvernement qui ont soutenu ce projet et sont conscients de l’immense valeur de sa réalisation à Yellowknife et dans la région du Nord-Ouest ».


Plusieurs tableaux et figurines sont désormais exposés au Musée historique, et les passants peuvent les contempler. (Photo : Cristiano Pereira)


Le travail dévoué et passionné de la Société historique de Yellowknife au fil des années a été loué par la ministre de l’Éducation, de la Culture et de la Formation, Caitlin Cleveland. « Vos efforts inlassables pour préserver le patrimoine de Yellowknife aideront les gens à comprendre la riche histoire de notre communauté et son parcours minier, tout en contribuant de manière significative à notre potentiel économique et touristique », a déclaré madame Cleveland. « Des sites comme celui-ci nous permettent d’enseigner à nos jeunes et à nos enfants l’histoire de l’exploitation minière, de préserver certaines de ces traditions culturelles, de développer une jeunesse forte et saine, de tirer les leçons du passé et de continuer à raconter ces histoires et de montrer l’impact de l’exploitation minière non seulement sur notre économie, mais aussi sur nos communautés, et ce que cela signifie pour l’avenir », a-t-elle ajouté.


La mairesse de Yellowknife, Rebecca Alty, a également salué les efforts de tous les bénévoles et donateurs qui ont contribué au fil des ans à faire de l’ouverture du musée une réalité. Dans son discours, madame Alty s’est montrée optimiste quant à l’impact futur du musée sur la préservation du patrimoine, l’accueil des touristes et la fierté de la communauté.


« Je vois là une opportunité d’apporter de nouveaux souvenirs à notre génération future, aux touristes et aux résidents », a déclaré Mme Alty. « Les gens voyagent à Yellowknife pour les aurores boréales, mais ils viennent aussi pour l’histoire, et donc ils peuvent maintenant venir aussi ici à ce musée », a conclu la mairesse.

Le musée est situé sur l’ancien site de la mine Giant, non loin du lieu de mise à l’eau des bateaux. L’espace sera ouvert du mardi au samedi, de 10 h 30 à 17 h 30, et l’entrée se fera sur donation.


Reportage parDaniel Birru


Kommentarer


bottom of page