Le vaccin disponible à tous les adultes

Maintenant que le vaccin est offert à toute la population adulte admissible des TNO, les autorités de la santé publique pressent les citoyens de se rendre à leur rendez-vous de vaccination comme prévu, ou de l’annuler.


La directrice médicale territoriale, la Dre AnnMarie Pegg, déplore que trop de résidents prennent rendez-vous pour la vaccination, mais ne se présentent pas, ce qui peut provoquer du gaspillage des doses de vaccin. (Crédit photo: Marie-Soleil Desautels)


Marie-Soleil Desautels


Alors que la vaccination s’est ouverte à tous les adultes à Yellowknife aujourd’hui, au point où le site Web du gouvernement affichait une liste d’attente pour s’inscrire, les autorités déplorent que plusieurs résidents ne se rendent pas à leur rendez-vous comme prévu.


« Jusqu’à 40 % des personnes qui prennent rendez-vous dans nos cliniques de vaccination en semaine entre 17 h et 19 h et le samedi matin ne se déplacent pas et n’annulent leur rendez-vous », a affirmé la directrice médicale territoriale, la Dre AnneMarie Pegg, lors de la conférence de presse de la santé publique sur la COVID-19. Elle invite les citoyens à systématiquement annuler leur rendez-vous afin de libérer la place pour une autre personne.


« Les doses du vaccin Moderna sont très précieuses. Si on ouvre une fiole, on veut être sûr que toute la fiole sera utilisée, a-t-elle martelé. Si les personnes ne se déplacent pas, on pourrait avoir ouvert une fiole sans avoir assez de gens à vacciner et ainsi gaspiller des doses. Il faut éviter ça à tout prix. »


En date du 6 mars, plus de 17 000 premières doses de vaccin ont été administrées aux résidents des TNO et près de 11 200 deuxièmes doses. Comme le nombre total d’adultes aux TNO est de 34 400 et que l’objectif est d’en vacciner 75 %, quelque 26 000 personnes devront recevoir deux doses. « Je suis fière de dire qu’on est en avance sur notre horaire », a partagé la ministre de la Santé et des Services sociaux, Julie Green.


De nouvelles lignes directrices de la santé publique permettent par ailleurs de recevoir la deuxième dose du vaccin Moderna jusqu’à quatre mois après la première, a dit la ministre, plutôt que de 28 à 42 jours, comme conseillé auparavant. « Ça offre plus de flexibilité, a-t-elle ajouté, mais on ne changera pas le déroulement de notre campagne de vaccination pour autant. »


La ministre a spécifié que les TNO ne recevront pas le vaccin d’AstraZeneca, car ils ont assez de doses du vaccin Moderna pour vacciner toute la population prévue.


« Le prochain groupe prioritaire sera des travailleurs non résidents, a-t-elle dit. On a demandé 12 000 doses de plus afin de vacciner 6000 d’entre eux afin de mieux protéger notre population. »

Les derniers audios

Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg

Annonces et publicités