• Instagram
  • Facebook
  • Twitter

Nettoyage de la mine Giant : qu’en savez-vous ?

Un projet de plus d’un milliard de dollars se tient dans votre cour, soit le nettoyage du site de la mine Giant. Qu’en connaissez-vous ? Savez-vous à quoi va ressembler le littoral une fois les travaux terminés ? Alors que le premier forum public s’est tenu depuis le début de ceux-ci, le Conseil de surveillance de la mine Giant a lancé fin février un sondage pour évaluer la compréhension des Ténois.


L’équipe de projet a installé 38 thermosiphons passifs. Ces tuyaux verticaux sont remplis de dioxyde de carbone qui aide à maintenir le sol gelé. (Courtoisie RCAANC)

« Selon vous, qui est responsable du nettoyage (assainissement) du site de la mine Giant ? Dans quelle mesure êtes-vous informé du projet d’assainissement de la mine Giant ? Quels sont les premiers mots ou pensées qui vous viennent à l’esprit lorsque vous pensez au Giant Mine Oversight Board ? » Voilà trois questions, parmi d’autres, qu’on trouve dans le sondage communautaire du Conseil de surveillance de la mine Giant.


C’est la première fois que l’organisme de surveillance indépendant, mis sur pied en 2015 dans le cadre de l’Entente en matière d’environnement, consulte les Ténois pour en savoir plus sur leur compréhension de son rôle ou du projet de restauration du site de la mine Giant. « Vaux mieux tard que jamais », dit son président, David Livingstone.


Cette démarche suit un audit de l’organisme réalisé l’année dernière : l’une des recommandations était d’améliorer leurs communications.


« Ça fait partie de notre mandat de s’assurer que les gens de Yellowknife et des collectivités savent ce que notre organisme fait, ce que l’équipe du projet d’assainissement fait ou ce qui se passe sur le terrain, poursuit David Livingstone. Ce projet va laisser un héritage à long terme. C’est important. C’est un défi de joindre le grand public, mais les gens doivent être conscients de ce qui passe. Et plus ils le seront, plus cela risque de susciter leur intérêt. »


Quelque 140 individus ont répondu au sondage de l’organisme jusqu’à présent, dont les résultats seront connus en avril ou en mai.


Rappelons que l’exploitation de la mine d’or Giant, en activité de 1948 à 1999, a produit 237 000 tonnes de poussière toxique de trioxyde de diarsenic. Le gouvernement fédéral a hérité de son nettoyage. C’est une équipe de Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada qui s’en charge.


Excavatrice à l’œuvre pour enlever la roche dynamitée et les sols contaminés dans le cadre de la construction d’une plateforme de congélation. (Courtoisie RCAANC)


Peu de participants au forum

Le Conseil de surveillance de la mine Giant faisait d’ailleurs partie des quelque 25 participants, le 1er mars dernier, au premier forum public tenu sous forme de webinaire par l’équipe responsable des travaux du projet d’assainissement de la mine Giant depuis le début de ces derniers, à l’automne 2020. Auparavant, l’équipe ne faisait qu’entretenir le site.


Ces forums publics, offerts depuis des années, visent « tous les résidents de Yellowknife, Ndilo et Dettah », dit la directrice adjointe du projet d’assainissement, Natalie Plato, jointe au téléphone. « Vingt-cinq participants, c’est peu, en effet, mais, lorsqu’on peut tenir ces forums en présentiel, on a entre 25 et 50 personnes. On est content avec cette participation », dit-elle, en précisant que son équipe a d’autres moyens de communication.


« Une vingtaine de participants dans une population de 20 000, et qui sont pour la plupart des initiés, ce n’est pas très encourageant. Il y a encore du travail à faire », croit quant à lui David Livingstone.


Travaux réalisés lors de la construction de la décharge de déchets non dangereux en novembre 2021. (Courtoisie RCAANC)


Un littoral couvert de roches

L’un des premiers sujets abordés dans le webinaire par l’équipe des travaux d’assainissement visait le littoral.


« Voici ce à quoi va ressembler le littoral de la baie de Yellowknife, une fois l’assainissement terminé », a dit la gestionnaire de mission du projet d’assainissement, Jessica Mace, durant la présentation, en déplaçant son curseur sur l’écran. Selon la représentation d’un artiste, on y voit une couverture de roches qui part de la marina du club de voile et s’étend sur près de 1,5 km jusqu’à former un immense lit de graviers devant le site de la mine Giant.


Les sols contaminés dans l’ancien village de la mine, les rampes de mise à l’eau et les rives seront nettoyées pour répondre aux lignes directrices du gouvernement des Territoires du Nord-Ouest. Les aires de résidus sur le rivage seront quant à elles couvertes avec des roches.