Nouveaux cas isolés de COVID-19 aux TNO

Une nouvelle infection à la COVID-19 a été confirmée à Yellowknife, le 5 avril, mais est jugée sans risque selon l'administration de la santé publique. Il s’agit du premier cas actif parmi les résidents des TNO depuis le 11 mars dernier.


Thomas Chabot


La source d’infection provient d’un voyage à l’international effectué par la personne, malgré un test de dépistage effectué à son arrivée au Canada. Elle aurait été en contact avec trois personnes à Yellowknife, qui sont maintenant en auto-isolement.


On estime que la personne n'était pas contagieuse, durant son déplacment aérien.


Ce nouveau cas de la COVID-19 n’est pas lié à la récente éclosion à la mine de diamants Diavik.


Un cas du variant B.1.1.7, surnommé variant britannique, a été décelé parmi l’un des employés de la mine le 29 mars. Le 3 avril, un deuxième employé déjà placé en auto-isolement préventif sur le site de la mine contracte le variant.


L’éclosion ne « pose aucun risque pour les collectivités », indique l’administratrice en chef de la santé publique, la Dre Kami Kandola,.


Les deux travailleurs infectés ne sont pas résidents des Territoires du Nord-Ouest et les contacts possibles se sont fait dépistés et sont tous placés en isolement.

Les derniers audios

Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg

Annonces et publicités