• Instagram
  • Facebook
  • Twitter

Pénurie de personnel en santé : le ministère dévoile ses stratégies

En 2019, la 19e Assemblée législative des TNO s’est donné le mandat d’augmenter le nombre de professionnels de la santé résidents d’au moins 20 %. Près de trois ans plus tard, la pénurie de personnel force la réduction de services à travers le territoire.


Thomas Ethier IJL – Réseau.presse – L’Aquilon


C’est le 3 juin qu’a été rendu public le plan de ressources humaines 2021-2024 du ministère de la Santé et des Services sociaux, plan qui devra permettre aux administrations du territoire de pourvoir leurs postes pour assurer les services à la population. La stratégie vise entre autres à éliminer les barrières systémiques qui, telles que reconnues dans le document, limitent l’accès à l’embauche pour la population autochtone.


En décembre 2021, la ministre a déclaré qu’un « changement de culture » devait être mis en place dans le système de santé et de services sociaux du territoire. À l’approche des Fêtes, quelque 90 femmes du territoire ont dû voyager à Edmonton et y passer entre 3 et 5 semaines pour leur accouchement, en raison de la fermeture partielle du service d’accouchement, provoqué par un manque de personnel.


La pénurie d’infirmières à l’hôpital Stanton a forcé, en décembre 2021, la fermeture temporaire du service des naissances. (Crédit photo : Maire-Soleil Desautels)


Exacerbé par la pandémie de COVID-19, l’épuisement professionnel déploré au sein du système serait signalé depuis plusieurs années. « Même avant la pandémie, le système de Santé et services sociaux des TNO faisait face à des défis liés au bienêtre des employés. L’arrivée de la COVID-19 a créé une pénurie de main-d’œuvre qui a mis le système à rude épreuve », a indiqué la ministre en conférence de presse, le 3 juin.

Des employés attirés vers la sortie

L’objectif ultime visé par ce plan de ressources humaines s’aligne sur l’une des priorités établies par la 19e Assemblée législative, soit d’accroitre d’au moins 20 % le nombre de professionnels de la santé résidents dans le système de santé et de services sociaux du territoire.