• Nicolas Servel

Paulusie, le géant

Aude Leroux-Lévesque est venue présenter Chez les géants, le 19 avril au Théâtre Capitol de Yellowknife, dans le cadre de la journée du cinéma canadien et des célébrations du 150e anniversaire de la Confédération.

Meilleur documentaire canadien en 2016

Aude Leroux-Lévesque s’est fait une joie d’accepter l’invitation de Québec cinéma et de l’Association franco-culturelle de Yellowknife pour présenter son documentaire, dans lequel on suit Paulusie, un jeune Inuk de la communauté d’Inukjuak, qui va voir sa vie basculer à la suite d’une « grave erreur ». L’adolescent, membre des Rangers, bon chasseur, et connecté au monde moderne, va devoir mettre ses rêves de côté afin de faire face aux responsabilités de l’âge adulte.


C’est le deuxième long-métrage documentaire de la cinéaste, après Appelez-moi Salma (2010), qu’elle co-réalise, avec son compagnon de vie comme de caméra, Sébastien Rist. Chez les géants a été récompensé d’un prix au Hot Docs de Toronto dans la catégorie cinéaste canadien émergent et du prix du meilleur documentaire au festival international de films de Vancouver en 2016. Le film est également sélectionné pour les prix Iris, anciennement Jutra, qui récompensent chaque année les professionnels du cinéma québécois.

Une rencontre, un déclic, un film

En mai 2011, l’explorateur Bernard Voyer forme un groupe de neuf Rangers pour gravir un col de la Cordillères des Andes. Paulusie, choisi pour ses talents de meneur et son positivisme au sein de sa communauté, était l’un deux, le couple Leroux-Lévesque/Rist documentait l’épopée (Vue d’en haut – 2012). « On a eu un déclic, comme il arrive parfois dans la vie, avec Paulusie, raconte la cinéaste, le courant est tout de suite bien passé et on s’est lié d’amitié. C’est un gars curieux, et vraiment agréable. »


Plus tard, il invite les deux cinéastes à venir à Inukjuak (Le géant en langue inuktitut), pour faire un film sur lui. « Une occasion en or » qu’ils ne pourront pas refuser. Si le film se veut un portrait universel, positif et poétique de la vie dans une communauté autochtone de l’Arctique, il dépeint aussi des personnages « gigantesques » de par leur force de caractère et de résilience et ne laisse en aucun cas indifférent.

Dialogues de société

C’est en regardant Zone libre, série de reportages de Radio-Canada, qu’elle s’est dit « c’est ça que je veux faire ». Aude Leroux-Lévesque, diplômée en communication de l’Université Concordia, fait des films documentaires pour « informer et faire dialoguer la société en donnant une porte ouverte sur des univers souvent méconnus ou mal connus », à travers des expériences immersives qui mettent l’accent sur des personnages singuliers.


D’autres films étaient à l’affiche de la journée du cinéma canadien. D’un côté, les « francos » ont pu voir deux courts-métrages, Souffles de Nyla Innuksuk, et Les Acadiens de la Nouvelle-Écosse de Will Cyr, suivi de Chez les Géant, bien sûr, puis Québékoisie, un film de Mélanie Carrier et Olivier Higgins a clôturé la soirée. Côté « anglo », on pouvait voir One week, de Michael McGowan, puis Goon de Michael Dowse.

© 2019 par Radio Taïga.
Créé avec Wix.com