• Thomas Ethier

Plan de relance : une esquisse

Plusieurs députés ont déploré que rien ne soit mentionné par le GTNO quant à l’aide financière qui sera accordée aux PME dans le cadre des efforts de relance économique.



Le GTNO a exposé le 29 avril les grandes lignes des actions qui seront entreprises pour assurer une reprise des activités des secteurs de la santé, de l’économie et des affaires gouvernementales au terme de la période de confinement.


Cette rencontre par visioconférence a cependant dû être ajournée durant la période de question des députés, à cause de problèmes techniques rendant inaudibles les réponses de la première ministre.


Le plan présenté intitulé « Emerge Stronger » inclut la mise sur pied de trois conseils consultatifs qui en superviseront la mise en œuvre. La communauté des affaires, le secteur de la santé et des services sociaux et les collectivités autochtones seront ainsi représentés.


La première ministre Caroline Cochrane, la ministre des Finances Caroline Wawzonek et la ministre de l’Industrie, du Tourisme et de l’Investissement Katrina Nokleby étaient présentes pour répondre aux questions des députés et entendre leurs commentaires.


Et l’aide aux PME ?

Plusieurs des députés qui ont pu s’exprimer avant l’ajournement de la séance ont questionné le gouvernement quant à l’absence de détails concernant l’appui aux petites et moyennes entreprises (PME) dont plusieurs sont durement affectées par la crise.


Le député de Hay River Sud, Rocky Simpson, a affirmé que les prêts et délais de paiement accordés jusqu’à présent aux PME par le gouvernement territorial ne les aideront pas vraiment à se sortir de cette crise. Il a aussi souligné l’importance d’inclure les entrepreneurs locaux dans les efforts de reprise économique.


« On dit vouloir appuyer l’économie et s’assurer qu’il y ait de l’emploi, mais je n’ai rien entendu qui indique qu’on le fera avec les gens et les entreprises du Nord, a-t-il affirmé. Comment nous assurer que nos entreprises et nos résidents retireront les bénéfices du plan de relance, et quels outils avons-nous pour leur permettre d’y arriver ? »


La première ministre a assuré que le GTNO « entend générer des contrats au Nord et créer de l’emploi au Nord, pour les gens du Nord ».


Pour sa part, le député de Yellowknife Nord, Rylund Johnson, a critiqué les éléments entourant la stimulation économique, qu’il qualifie de frustrants. Selon lui, le tout masque le fait qu’aucun montant n’a été mobilisé jusqu’à présent pour fournir de l’argent aux PME.


Selon lui, la position du ministère des Finances est de préserver cet argent pour une future reprise économique, plutôt que de l’utiliser maintenant pour permettre la survie des petites entreprises en difficulté.


La ministre Wawzonek a indiqué que ce plan mettait l’accent sur des actions à long terme, et qu’on préférer demeurer prudents et attendre que tout soit en ordre sur le plan fiscal pour s’engager à dévoiler des montants d’argent.


Le député de Frame Lake, Kevin O’Reilly, déplore qu’on accorde beaucoup d’attention et de ressources au sort de l’industrie minière, plutôt que sur le sort des PME. « L’industrie minière dépend du prix des matières premières, sur lequel le GTNO n’a aucun contrôle, a-t-il souligné. Nous devrions plutôt nous concentrer à appuyer davantage les PME, pour lesquels le gouvernement peut vraiment faire une différence. »


Les grandes lignes

À travers ce plan, Le GTNO s’engage notamment à rechercher des partenariats avec des entreprises pour appuyer ses objectifs, en matière, notamment, de création d’emplois, de développement d’une économie à faible émission de carbone et de diversification économique.


On y prévoit également une transition vers une économie digitale, vers l’apprentissage et le travail à distance, et vers des initiatives tenant compte du déclin des secteurs gazier et pétrolier.


Le plan prévoit également des changements à certains programmes et sur les décisions d’affaires du GTNO, afin que davantage de changements durables soient mis en place au moment où les subventions temporaires seront échues.



© 2019 par Radio Taïga.
Créé avec Wix.com