• Instagram
  • Facebook
  • Twitter

Prix Jeanne-Dubé : vingt-sept ans de reconnaissance

Instauré en 1993, le Prix Jeanne Dubé est remis par la Fédération franco-ténoise (FFT) et vise à récompenser l’engagement et l’implication d’hommes et de femmes envers la communauté franco-ténoise.


Marine Lobrieau


Linda Bussey, directrice de la Fédération franco-ténoise (FFT), décrit le prix comme une manière de souligner les actions des acteurs francophones ténois. « Le but de ce prix est de reconnaitre le bénévolat des gens dans la communauté, leur implication, et de distinguer les bâtisseurs de la communauté francophone aux Territoires du Nord-Ouest », souligne-t-elle.

De gauche à droite : Jacques-Benoit Roberge (Crédit photo : Thomas Ethier), France Benoit, Benoit Boutin et Catherine Boulanger (Crédits photos : Maxence Jaillet)


Récompenser le bénévolat

Depuis vingt-sept ans, l’organisme décerne ce Prix lors de son Assemblée générale Annuelle. La première récipiendaire fut Lise Picard. De nombreuses personnalités de la communauté franco-ténoise se sont vu attribuer cette distinction. Parmi elles, France Benoit en 2014, Benoit Boutin, qui lui succéda l’année suivante pour son implication dans les différentes radios communautaires ou encore Catherine Boulanger de Hay River pour son dévouement.


La directrice de la FFT, elle-même lauréate du prix en 1997, estime que cette distinction est « une façon de remercier le ou la récipiendaire », mais aussi de l’encourager à poursuivre ses actions. « Quand tu fais du bénévolat, tu souhaites faire partie de ta communauté, tu ne penses pas à des remerciements, mais, quand ça t’arrive, tu réalises que les gens autour de toi ont reconnu ton travail », commente la directrice qui souhaite insuffler pour les années à venir « un nouveau souffle » à l’évènement.

Jacques-Benoit Roberge surprit

Pour cette édition, Jacques-Benoit Roberge remporte le Prix Jeanne-Dubé, « j’ai été pris par surprise ! », commente le lauréat. Originaire de Québec et établi depuis plus de dix ans à Yellowknife, son implication bénévole au sein de la communauté francophone a débuté dès son arrivée, notamment au sein du Conseil d’Administration de l’Association franco-culturelle de Yellowknife (AFCY). « Je m’implique, une réunion et un projet à la fois, explique-t il. Je ne me considère pas comme un grand bâtisseur, j’aime travailler dans l’ombre en toute discrétion et être sur le terrain. »


Fervent défenseur du français et de sa pratique, le Yellowknifien a particulièrement apprécié de créer « des ponts » entre les différentes cultures. « J’ai beaucoup aimé vendre de la tire d’érable, car, avec ce court échange, nous initions d’autres membres de la communauté à la langue française. En assurant ce service en français, les gens pratiquent la langue et ça leur rappelle surtout que nous existons », raconte le bénévole.


Le prix Jeanne-Dubé en bref

Jeanne Dubé a vécu près de quarante ans à Fort Smith. Célèbre pour sa cuisine à base de gibiers nordiques, ses mets étaient reconnus internationalement. C’est en 1993 que la FFT crée le Prix Jeanne-Dubé dans le but de rendre hommage à cette icône de la communauté franco-ténoise, cette femme qui a réussi à évoluer dans un milieu culturel francophone minoritaire. Chaque année, le prix Jeanne-Dubé est décerné aux hommes et aux femmes dont l'implication à titre bénévole ont particulièrement marqué la communauté franco-ténoise.

Les derniers audios

Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg

Annonces et publicités