Référendum : Yellowknife veut adopter le vote postal

Les résidents de Yellowknife seront appelés en novembre à se prononcer quant à l’emprunt à Ottawa d’une partie du montant entourant la construction du futur centre aquatique de la municipalité. Pour une première fois, et pour les futures élections municipales, les résidents pourraient ne pas avoir à se déplacer pour voter.


Le conseil municipal doit voter lundi prochain, le 27 septembre, pour ou contre l’inclusion du bulletin de vote postal au règlement qui régit ses élections. Cette nouvelle mesure, qui serait définitivement incluse au règlement municipal, est proposée cet automne par l’administration municipale, dans le but d’adapter l’exercice démocratique aux enjeux qui découlent de la pandémie.


« Conformément à notre objectif de maximiser le taux de participation en période de pandémie, l’administration a opté pour le vote par courrier. En cette 4e vague de la pandémie, l’administration a été amenée à considérer la manière la plus sécuritaire et efficace de voter qui soit conforme à la loi », a expliqué l’administratrice principale, Sheila Bassi Kelett, le 20 septembre, en rencontre avec le conseil municipal.


Si le conseil adopte ce type de scrutin, les bulletins de vote seront envoyés par la poste aux résidents. Les bulletins remplis pourront ensuite être retournés par la poste, ou déposés en personne à la mairie, le jour du vote.


Cette méthode inclut également le recours à une tabulatrice pour le dépouillement des bulletins de vote. Comme l’a souligné le conseiller municipal Robyn Williams, ce système automatisé a connu des failles dans certaines circonscriptions canadiennes, qui ont conséquemment remis en doute la précision des résultats.


La greffière Debbie Gellert, présente à la rencontre, a assuré que plusieurs mesures seront mises en place pour s’assurer de la précision des résultats. « D’abord, le processus ne sera pas entièrement automatisé, indique-t-elle, puisque les résidents inscriront eux-mêmes leur choix sur le bulletin de vote. Ce bulletin sera ensuite confié à un membre du personnel électoral, qui l’insèrera dans la tabulatrice. »


Le vote en ligne est pour l’instant écarté par l’administration, puisque ce type de scrutin n’est pas présentement permis par la Loi sur les élections des administrations locales du territoire. « La municipalité de Yellowknife a transmis des résolutions à l’Association des collectivités des Territoires du Nord-Ouest à cet égard », peut-on lire dans un document transmis au conseil.


Selon les estimations, la construction du futur centre aquatique de Yellowknife devrait couter entre 52,4 $ et 63,7 millions $. Si les résidents votent en faveur d’un emprunt à Ottawa, le projet pourrait être mis en branle dès 2022, et le nouveau centre aquatique pourrait ouvrir ses portes à l’hiver 2023.


Étant donné les fonds alloués par les gouvernements fédéral et territorial, la municipalité n’aura à emprunter qu’une petite proportion des fonds nécessaires pour la construction du centre aquatique proposé », peut-on lire sur le site web de la municipalité. En fonction du montant à emprunter, la loi exige que la population soit d’abord consultée par référendum.


Les derniers audios

Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg

Annonces et publicités