top of page
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

R.J. Simpson fait reporter le débat sur l’enquête publique de la gestion des feux

La discussion est prévue pour le 22 février. Le premier ministre des TNO a déclaré à Médias ténois avoir besoin de temps pour « travailler avec les députés ». 


Un débat à l’Assemblée législative sur la possibilité de créer une enquête publique sur la gestion des feux de forêt de 2023 a été reporté à la demande du premier ministre. Mercredi, le député de Range Lake, Kieron Testart, et la députée de Deh Cho, Sheryl Yakeleya, ont annoncé qu’ils présenteraient vendredi une motion visant à lancer une enquête publique sur la crise des incendies. Conformément à la Loi sur les enquêtes publiques, la motion établira une commission indépendante de quatre personnes chargée d’enquêter sur l’intervention du gouvernement territorial (GTNO) face à la saison des feux de forêt de 2023 et sur les opérations de gestion des urgences des autres parties concernées, notamment les administrations municipales et le gouvernement fédéral.


Cependant, ce vendredi en fin de matinée, alors que cette motion allait être examinée, le premier ministre R. J. Simpson a présenté lui-même une motion pour demander à reporter la discussion au 22 février. À ce moment-là, le premier ministre n’a pas donné d’explications, mais, quelques heures après, il a expliqué à Médias ténois ce qui l’avait poussé à prendre cette demande.


Cristiano Pereira : Pourquoi reporter le débat au 22 février?

R.J. Simpson : La motion visant à créer une commission d’enquête publique a été présentée au début de la semaine. J’aimerais disposer d’un peu plus de temps pour travailler avec les députés afin de trouver ensemble une voie à suivre. Je ne pense pas qu’une enquête publique soit la meilleure solution à ce stade, nous n’aurons pas beaucoup de contrôle sur le calendrier et le cout de cette enquête. Mais je pense que nous pouvons trouver un terrain d’entente si nous travaillons ensemble. Je souhaitais donc simplement disposer d’un peu plus de temps pour travailler avec les députés.



Compte tenu des inquiétudes soulevées par certains députés quant à l’indépendance des enquêtes en cours, comment le gouvernement peut-il s’assurer que sont réellement indépendants et transparents pour le public?

Les évaluations seront toutes deux effectuées par un contractant indépendant. Le contractant obtiendra le travail et choisira ensuite les personnes qui effectuent. Il s’agit donc d’un travail indépendant, mais certains députés s’inquiètent de la gestion de ces contrats. Je veux donc pouvoir travailler avec ces députés et déterminer comment nous pouvons ajuster les termes de référence pour garantir qu’ils sont satisfaits au niveau d’indépendance. Et je pense que nous avons des mécanismes pour le faire. Il s’agit simplement de s’assoir ensemble et de trouver une solution.



« J’ai dû faire face à l’inondation de 2022, puis aux incendies de forêt de 2023. [...] Je ne veux pas que mes électeurs et les habitants du territoire aient à vivre des choses similaires l’été prochain » a déclaré le premier ministre lors de son entretien avec Médias ténois (Photo : Médias ténois – Archives)


Une partie de la population est un peu sceptique quant à la manière dont les incendies de forêt ont été traités. Comment le gouvernement compte-t-il rétablir la confiance du public dans ses stratégies de gestion des incendies?

L’une des principales raisons pour lesquelles je me suis présenté aux élections est la situation d’urgence à Hay River. J’ai dû faire face à l’inondation de 2022, puis aux incendies de forêt de 2023. Cela a eu un impact énorme sur ma communauté et les communautés environnantes. Je voulais donc m’assurer que j’étais en mesure de faire quelque chose à ce sujet. Je ne veux pas que mes électeurs et les habitants du territoire aient à vivre des choses similaires l’été prochain. C’est donc l’un de mes principaux objectifs, et je pense qu’en veillant à ce que cet examen soit complet, public, que le citoyen ait la possibilité de faire entendre sa voix et de voir que ses problèmes sont pris en compte, je pense que cela contribuera grandement à restaurer la confiance de la population. Lorsque nous ferons ce rapport et que nous montrerons qu’il est transparent et que le public a été entendu, je pense que cela contribuera à restaurer la confiance des citoyens.


Comment le gouvernement s’assurera-t-il que les voix des résidents concernés sont entendues et prises en compte dans les examens en cours et dans l’élaboration des futures stratégies?

Il existe de multiples moyens de faire participer les citoyens. Les résidents ont la possibilité de soumettre leurs commentaires par écrit et d’apporter leur contribution de cette manière. Il y aura plusieurs réunions publiques dans différentes communautés auxquelles les habitants pourront assister. Et nous étudions la possibilité d’inclure des contributions anonymes pour les personnes qui ne souhaitent pas être identifiées. Je suis donc tout à fait conscient que le public doit être entendu et que cela doit être fait avant la prochaine saison des incendies. À Hay River, des personnes ont traversé des murailles de flammes en voiture, et aucun représentant du gouvernement n’était là pour voir ce qui se passait. Je voulais donc m’assurer que des personnes comme celles-là puissent faire entendre leur voix, car nous devons veiller à ce que ce qui a conduit à cette situation ne se reproduise pas.

Comentarios


bottom of page