Rentrée scolaire : procédure simplifiée


À une vingtaine de jours de la rentrée scolaire, le gouvernement des TNO a dévoilé le 11 aout dernier son Plan de réouverture des écoles 2021-2022. Aux mesures qui devront être respectées, élaborées en fonction des exigences de la Santé publique, s’ajoute une nouvelle procédure à suivre pour les parents dont les enfants présentent des symptômes associés à la COVID-19.


Thomas Ethier – IJL


Les élèves – comme les membres du personnel – ne seront toujours pas autorisés à fréquenter l’établissement s’ils présentent des symptômes comme la toux. La Santé publique a toutefois instauré un nouveau système de cartes, qui seront remises par des professionnels de la santé aux enfants, et qui serviront de preuve pour leur permettre d’accéder à l’école après avoir présenté des symptômes.


Une mesure dont se réjouit le président de la Commission scolaire francophone des TNO, Simon Cloutier.


« C’est un pas de plus si on compare à la dernière année scolaire. La situation était parfois très difficile et nous comprenions le désarroi des parents. Un enfant avec un nez qui coule, malheureusement, c’est fréquent durant la période hivernale, souligne M. Cloutier. Comment traiter ces cas ? C’était compliqué pour les familles et pour les écoles. Dorénavant, l’enfant présente une carte, il peut entrer à l’école, et on passe à un autre appel. »


Un refus de passer un test de dépistage ou de présenter une carte, relevant d’une décision

du parent ou de l’élève, entrainera comme conséquence que ce dernier ne pourra accéder à l’école pendant la période d’isolement obligatoire de 10 jours suivant l’apparition des symptômes.


Fini, le masque en classe

Le port du masque sera toujours de mise dans l’autobus scolaire, couloirs et autres aires communes à l’intérieur des écoles. Toutefois, dans les salles de classe, les élèves de tout âge pourront le retirer et ne seront plus tenus par la Santé publique d’y respecter l’éloignement physique – qui demeure toutefois recommandé pour les élèves de la prématernelle à la 6e année.


Les cours d’éducation physique pourront reprendre pour tous les élèves, en excluant les sports à fort contact, à moins qu’ils ne soient pratiqués à l’extérieur. La Santé publique recommande aux écoles de donner les cours d’éducation physique à l’extérieur, lorsque possible, puisque les risques de transmission y sont diminués.


Des restrictions s’appliquent toujours aux activités parascolaires : on interdit les cours de théâtre ou productions théâtrales, tout comme le chant, les chorales, les programmes d’orchestres et le jeu d’instruments à vent, si pratiqué à l’intérieur de l’école.


Les établissements scolaires devront toujours assurer une désinfection rigoureuse des lieux, et les mêmes restrictions entourant par exemple la distribution des repas et collations et le non-partage des fournitures scolaires restent en vigueur.


La CSFTNO encourage la vaccination

Un ensemble de mesures qui s’impose toujours, selon M. Cloutier. « Il ne faut pas oublier que les enfants de moins de 12 ans ne sont toujours pas vaccinés, souligne-t-il. Avec l’éclosion [à l'école] N.J Mcpherson, tout le monde a pu constater à quelle vitesse le virus peut se transmettre aux gens non vaccinés. Ce sont des mesures qui sont importantes pour protéger tout le monde, incluant les familles, les étudiants et les membres du personnel. »


« Si nous proposions un sondage aux familles, je suis assez persuadé que la grande majorité d’entre elles seraient satisfaites et heureuses des mesures imposées par la Santé publique pour la prochaine rentrée scolaire », affirme le président.


Contrairement aux décisions observées dans certaines provinces – comme le Québec, qui imposera le passeport vaccinal pour permettre aux élèves d’accéder aux écoles – la Santé publique des TNO n’aurait émis aucune directive aux commissions scolaires entourant le statut de vaccination des élèves. Simon Cloutier affirme que la CSFTNO appuiera toutes recommandations de la Santé publique en ce sens.


« Ce sont des décisions familiales et personnelles, que nous allons respecter. Mais comme la Santé publique suggère à toutes personnes qui peuvent se faire vacciner de le faire, il est clair que nous allons aussi disséminer ce message et encourager les familles à faire vacciner leurs enfants. »


Selon la Santé publique, les écoles ont soumis leurs plans de la rentrée. Un processus largement simplifié selon l’expérience du directeur de l’école Boréale, à Hay River, Richard Létourneau, qui attend environ 70 élèves en septembre.


« L’an dernier, on a fait de très, très nombreuses moutures. On soumettait un plan, puis les règles changeaient et on devait fournir un nouveau plan. Cette année, le processus a été énormément simplifié, indique-t-il, pour que les gens puissent avoir des vacances cet été ! Le processus de 2020 a généré beaucoup de frustrations. Cette année, il n’y a pas vraiment eu de surprise. Les mesures que nous allons devoir respecter, nous les avons apprises au printemps dernier. »




Les derniers audios

Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg

Annonces et publicités