• Thomas Ethier

Reprise de travaux de l’Assemblée législative

C’est ce mercredi 3 février que reprennent les travaux de la 19e Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest. Un budget territorial sera déposé le 4 février et il sera au cœur des débats qui s’échelonneront jusqu’au 31 mars.


Thomas Ethier - IJL - Territoires

Le discours du budget sera prononcé le jeudi 4 février et mettra la table pour les discussions qui animeront l'Assemblée jusqu'au 31 mars. (Crédit photo : Batiste Foisy)


En regard de récentes interventions de députés, les électeurs peuvent d’ores et déjà s’attendre à des débats entourant le plan de reprise économique que le gouvernement des TNO compte mettre en place.


Dans le cadre d’assemblées de comté virtuelles, certains d’entre eux ont offert un aperçu des grands enjeux et revendications qu’ils souhaitent mettre sur la table au cours des prochaines semaines.


Plus d’argent aux collectivités

Le député de Tu Nedhé-Wıı̀lıı̀deh, Steve Norn, compte plaider pour une meilleure représentation des résidents des collectivités. Il a notamment déploré la tendance des gouvernements des TNO à financer davantage les centres régionaux comme Yellowknife.

«Comme d’habitude, beaucoup d’argent du budget 2020 est allé à Yellowknife et aux centres régionaux, a-t-il indiqué à ses concitoyens. On néglige les petites collectivités depuis trop longtemps, et nous devrions obtenir plus d’argent. Ce sera mon objectif lors des prochaines séances.»


Les travailleurs des Territoires du Nord-Ouest devront également être mieux avantagés plus qu’ils ne le sont présentement, a-t-il fait valoir, critiquant du même coup les mesures d’appui financier aux entreprises des TNO: «J’ai appris qu’une entreprise comme Walmart a pu bénéficier du fonds d’aide, contrairement à [d’autres entreprises autochtones] des collectivités. Quand je siège en chambre, je veux m’assurer que nos décisions bénéficient au maximum les gens de nos collectivités.»


M. Norn a aussi laissé entendre que le gouvernement est sur la bonne voie en matière d’accès aux logements pour les résidents des collectivités, ajoutant qu’il est toutefois possible d’en faire plus.


«Nous devons réclamer tout l’argent mis à notre disposition par le gouvernement fédéral», a-t-il indiqué, évoquant notamment le fonds de co-investissement de 60 millions $ du fédéral, dédié à des projets d’habitation aux TNO, géré par la Société d’habitation des TNO.



(Crédit photo : Batiste Foisy)


L’urgence d’un plan de relance

Le député de Yellowknife Nord, Rylund Johnson, a souligné pour sa part l’importance des débats entourant le plan de relance économique, face à nombre de questions de la communauté d’affaires du territoire, qui seraient toujours sans réponses.


«Je souhaite vraiment que cette session aboutisse à un plan de relance économique», a-t-il affirmé à ses concitoyens, soulignant la frustration de plusieurs membres de la communauté d’affaire des TNO face à l’absence de solutions. « Il y a de gros débats à avoir sur l’allure que devra avoir ce plan, et le fait qu’il n’y en ait pas à l’heure actuelle est un problème en soi.»


Revoir certaines priorités

Certains députés entendent également réclamer plus d’argent pour les programmes d’assistance sociale. Un secteur qui, aux yeux du député de Frame Lake, Kevin O’Reilly, aura été négligé au profit de projets d’infrastructures majeurs, appuyés par l’adoption d’un budget d’immobilisation de 451 millions $ à l’automne 2020.


«Nous avons puisé énormément d’argent de notre fond capital, pour des projets réalisés en bonne partie par des firmes externes.», a-t-il indiqué. Nous devrions plutôt utiliser cet argent pour des enjeux criants comme le logement, l’éducation et les services sociaux.»


La député de Kam Lake, Caitlin Cleveland, entend également évoquer le plan de relance économique en ouverture, mais également les enjeux de santé mentale et de dépendance et la question des infrastructures numériques pour l’accès aux programmes et services. «Nos interventions [en chambre] doivent demeurer flexible», a-t-elle aussi indiqué, soulignant que l’usage de son temps de parole sera imparti en fonction des rétroactions de ses électeurs.


Accès au logement, sort de l’industrie touristique, accès aux services de télécommunications, et utilisation des langues officielles à l’Assemblé législative seront également au menu des périodes de questions et de débats.


C’est aussi au courant de cette session qu’aura lieu l’examen public du projet de Loi modifiant la Loi d’interprétation, qui permettrait au GTNO de décider s’il convient ou non de conserver l’heure d’été aux TNO.

Les derniers audios

Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg

Annonces et publicités