Retard dans la vaccination

La population générale des Territoires du Nord-Ouest recevra ses doses du vaccin Moderna contre la COVID-19 un peu plus tard que prévu. L’immunisation de 75 % de la population adulte devrait néanmoins être terminée ce printemps.

Seringues et fioles vides du vaccin Moderna contre la COVID-19. Près de 2000 Ténois ont reçu les deux doses nécessaires. (Crédit photo: Batiste Foisy)


Marie-Soleil Desautels


La vaccination contre la COVID-19 aux TNO a pris du retard. Les premières doses de vaccin pour la population générale seront administrées fin mars ou début avril, a-t-on appris aujourd’hui durant la conférence de presse de l’administratrice en chef de la santé publique. Ce n’est donc pas d’ici fin mars que 75 % de la population adulte sera complètement vaccinée, tel que l’avaient avancé les autorités en décembre.


Le nombre total d’adultes aux TNO est de 34 400. Pour en vacciner 75 %, soit 26 000 personnes, il faut 52 000 doses du vaccin Moderna. Avec le 4e lot de 16 200 doses de vaccin, à recevoir d’ici quelques jours, les TNO auront reçu près de 70 % des doses nécessaires pour atteindre son objectif. Cela dit, le 5e lot de doses de vaccin, qui devrait contenir le reste, n’est prévu que pour fin mars.


« Les adultes des 33 collectivités devraient avoir reçu leurs deux doses d’ici fin mars, mais la vaccination pour la population générale se fera plus tard dans les trois centres régionaux, soit Yellowknife, Hay River et Inuvik », a précisé l’administratrice en chef de la santé publique, la Dre Kami Kandola. Elle prévoit que 75 % de la population adulte ait reçu les deux doses « ce printemps ».


En date du 20 février, 14 520 premières doses de vaccin avaient été administrées et 1934 personnes avaient reçu deux doses de vaccin et étaient considérées complètement immunisées. « Les TNO continuent d’être en tête au pays en ayant administré une première dose de vaccin à 42 % de sa population adulte », a affirmé la Dre Kandola.


Rappelons que les personnes qui ne peuvent pas travailler à distance, notamment les commis d’épicerie, les enseignants ou les employés des comptoirs postaux, seront priorisées quand la vaccination de la population générale débutera.


Le gouvernement continue d’imposer deux semaines d’isolement aux personnes qui voyagent à l’extérieur du territoire, même si celles-ci ont reçu leurs deux doses de vaccin. « Il n’y a pas encore de données scientifiques permettant d’assurer qu’une personne vaccinée n’est pas infectieuse. On les attend autant que vous », conclut l’administratrice en chef de la santé publique.

Les derniers audios

Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg

Annonces et publicités