• Instagram
  • Facebook
  • Twitter

Services de garde : des frais remboursés dès cet hiver

Les familles ténoises auront droit dès cet hiver à une réduction de 50 % des frais de garde moyens pour les enfants de cinq ans et moins qui fréquentent des services de garde agréés.


Cette mesure incluse à accord signé en décembre entre le GTNO et le fédéral entre ainsi en vigueurs environ 10 mois plus tôt que prévu, selon ce qu’a annoncé la ministre fédérale de la Famille, des Enfants et du Développement social, Karina Gould, le 3 mars en conférence de presse.


Un remboursement rétroactif sera versé pour les services de garde agréés offerts depuis janvier 2022. Selon la ministre Gould, chaque famille pourra économiser jusqu’à 4950 $ par enfant d’ici la fin de l’année 2022. « Des services à l’enfance plus abordables offrent davantage d’occasions aux parents, spécialement aux mères, de rejoindre ou de réintégrer le marché du travail et de poursuivre leur carrière », a-t-elle souligné.


L’annonce était accompagnée du dévoilement de la stratégie 2030 sur l’Éducation et la garde des jeunes enfants du GTNO, élaboré dans le cadre de l’Accord sur l’apprentissage et la garde des jeunes enfants de 2021 à 2026, signé en décembre 2021 avec le gouvernement fédéral. Le tout vise notamment à réduire les frais de services de garde à travers le territoire, à créer de nouvelles places et à accroitre l’offre de programmes de formation.


« À l’heure actuelle, il manque de service à l’enfance aux TNO, et la situation est similaire à travers le Canada. Il n’y a pas assez d’espace et pas assez de personnel, et il est alors plus difficile pour les organismes à but non lucratif et les gouvernements autochtones de garder leurs centres de la petite enfance ouverts », a résumé le ministre de l’Éducation, de la Culture et de la Formation, R.J. Simpson, pour résumer l’état actuel du système d’éducation et de gare de jeunes enfants aux TNO.


Moins chers, plus accessibles

Dans le cadre de l’accord signé avec Ottawa, le GTNO s’engage à ce que les familles paient en moyenne 10 $ par jour, d’ici 2025-2026, pour des services de garde agréés pour les enfants de cinq ans et moins — le cout moyen s’élève actuellement à 38 $ par jour.


La stratégie inclut la création d’au moins 300 nouvelles places, d’ici 2025-2026, dans les services agréés d’éducation et de garde des jeunes enfants. La priorité sera accordée aux collectivités qui ne disposent toujours pas de ces services pour les enfants de moins de 3 ans, selon ce qu’on peut lire dans une version abrégée de la stratégie.


Cette stratégie inclut également un travail de collaboration avec les gouvernements autochtones et les collectivités qui visera à « créer un système qui soit adapté aux cultures et aux langues autochtones et bien ancrées dans celles-ci ».


Le GTNO s’engage également à augmenter les salaires des éducateurs de la petite enfance « qui satisfont pleinement aux exigences d’agrément des TNO » d’au moins 30 % d’ici 2025-2026, et de 60 % d’ici 2030-2031.


Des initiatives seront prises avec les établissements postsecondaires pour offrir les formations requises. Le document fait mention d’efforts axés sur la francophonie, sans avancer d’engagement. « Nous examinerons les possibilités d’offrir des programmes aux éducateurs francophones », peut-on lire.


Ottawa s’est engagé en décembre 2021 à investir 64 millions $ dans le système d’éducation et de garde des jeunes enfants des Territoires du Nord-Ouest d’ici 2026. La contribution du GTNO s’élève à 50 millions $, pour un total de 114 millions $.


« Orienté par la stratégie et le plan d’action du GTNO, ce financement va transformer le système d’éducation et de garde de jeunes enfants, et ce, au-delà d’une réduction des couts liée aux services à l’enfance », a déclaré le ministre Simpson.